Astuces & DIYQuotidienVoyages

Comment gérer 20 heures de vol ? Conseils pratiques

Posté par Loupche 28 décembre 2018 0 commentaire

Après avoir voyagé à l’autre bout du monde, je suis revenue avec une valise de petits conseils pour ne plus avoir peur de l’avion, ne pas s’ennuyer et se reposer un maximum. Après 33 heures de voyages dont 23 heures de vol (donc 46 heures de vol aller-retour), je pense avoir fait un des voyages en avion les plus longs disponibles sur notre chère planète Terre (qu’il faut sauver, donc prendre l’avion autant c’est pas bien *petit coup de règles sur les doigts*). Permets-moi donc de te partager tout ce que j’ai mis en oeuvre pendant ces longues heures dans les airs !

  • Si tu ne veux pas avoir les chevilles et les mollets comme des poteaux remplis d’eau à l’atterrissage, tu as tout intérêt à te lever le plus souvent possible pour marcher un petit peu, mais surtout — tiens-toi bien — à porter des bas de contention. Je peux te dire qu’au bout de dix heures de vol, j’ai bien regretté de m’être moquée de ce conseil et ne pas en avoir pris. Résultat, j’ai eu les jambes gonflées et douloureuses pendant deux jours.

 

  • Si vous êtes deux à voyager, choisissez les places de façon intelligente, que ce soit au moment d’acheter les billets ou à l’ouverture du check-in 24h avant le vol. Par intelligente, je veux dire dans le but d’avoir le plus de place possible. Ainsi, prenez les places côté couloir et fenêtre en laissant celle du milieu inoccupée. Personne ne voudra prendre la place du milieu ! Et si par malheur quelqu’un s’y installe, iel sera ravi.e de ne pas prendre la place du milieu. Ceci dit, pour rendre cette astuce infaillible, prends les sièges à l’arrière de l’avion, personne ne les veut parce que cela secoue un peu plus qu’à l’avant. Grâce à ça, nous avons fait Washington—Paris avec trois sièges pour deux (et je ne veux pas me vanter, mais nous étions le seul rang de l’avion avec un siège de libre…).

 

  • Pour combattre l’anxiété, deux choses :
  1. Acheter avant de partir de l’huile essentielle de lavande et des Fleurs de Bach Rescue. Ces deux petits bijoux t’aideront à passer les petites bouffées d’angoisse qui arrivent avant ou pendant un aussi long voyage. Un petit snifff de lavande et trois gouttes de Rescue sur la langue, et c’est reparti pour un vol de sept heures !
  2. Se raisonner, notamment lors des turbulences. Quand ça secoue fort, c’est parfois difficile de garder les pieds sur terre (lol) et de ne pas paniquer. Pour cela rappelle-toi que, par rapport à la grosseur de l’avion et la puissance du vent à ces hauteurs, ces turbulences ne sont finalement que peu de chose. Et puis, ça peut paraître idiot, mais je me concentre toujours sur les hôtesses de l’air et autres personnels de l’avion. Je les vois souvent sereins, malgré les secousses, et puis cette hôtesse de 60 ans, elle doit faire ce métier depuis plusieurs décennies et elle est encore bien vivante, alors pourquoi on se crasherait pour une petite secousse ?

 

  • Difficile de dormir dans l’avion. Pour moi, c’est quasiment impossible. N’y compte pas trop, mais cela ne rend pas pour autant les moments de détente dans le noir indispensables pour se reposer. Ainsi, achète-toi un masque pour les yeux confortable et mets des bouchons d’oreille. Idéalement, emporte avec toi les rituels que tu fais juste avant de t’endormir, que ce soit lire, écrire, méditer ou t’hydrater. Même sans sommeil, ton corps réussira à se reposer un minimum !

 

  • En fonction des avions, il est possible que la sélection de films des longs-courriers ne soit pas optimale. Il est donc toujours bon d’avoir quelques films et séries téléchargées sur son ordinateur ou sa tablette. Au cas où.

Et finalement, le temps finit par passer plutôt rapidement ! Je t’assure.

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi