Bien-êtreQuotidienSanté

LES VERTUS DU THÉ CHINOIS [2/3]

Posté par Loupche 16 septembre 2018 0 commentaire

A la fin de la série sur la diététique chinoise , j’ai décidé de dédier une série d’articles aux pouvoirs miraculeux du thé chinois. Après avoir appris des principes fondamentaux de diététique chinoise, j’ai décidé de repenser la façon que nous avons de nous hydrater. En effet, comme développé dans le dernier article de la série, boire plus d’1,5L d’eau par jour ne semble pas être la meilleure façon de s’hydrater. Tous les enseignements que je te vulgarise ici viennent de la philosophie chinoise, qui est absolument passionnante !

Dans le premier article, je t’ai détaillé les différents types de boissons et de thés. Pour cet article, je veux te convaincre des vertus incontournables du thé chinois. Enfin, le dernier article sera consacré aux modes de préparation du thé.

Comme je l’écrivais dans le premier article, le thé chinois n’est pas excitant, il maintient l’énergie à un niveau d’éveil stable. En utilisant les termes chinois, on dirait qu’il fait monter le Shen (c’est-à-dire qu’il éclaircit les idées) et qu’il favorise la circulation du Qi, du sang et des liquides organiques.

Sa fonction qui nous intéresse le plus est que, grâce à cette mise en circulation, il élimine le Tan de l’organisme. Le Tan, ce sont les mucosités perverses qui s’accumulent dans le corps et sont la source de nombreux désordres. Notamment, le Tan favorise la création de cancers. Le thé chinois est donc un aliment parfait pour prévenir les cancers, mais également de la cardiopathie et de l’hypertension artérielle.

Au-delà de ça, il contrecarre les effets des « poisons ». Que ce soit les graisses saturées, l’excès de sucres raffinés ou les pesticides, le thé chinois peut aider à nettoyer l’organisme et éviter un encrassement excessif. Evidemment, il ne peut pas faire des miracles et être la solution à une alimentation déraisonnée, mais il mérite une grande part dans notre journée !

Dès son arrivée dans l’estomac, le thé y fait circuler les amas, mais il est aussi légèrement diurétique et lubrifie les selles – c’est un des seuls produits qui cumule ces deux propriétés.

Enfin, petit paragraphe pour les fumeurs et fumeuses : le thé chinois élimine le goudron et la nicotine, il permet donc de diminuer les facteurs d’empoisonnement. La cigarette assèche également les poumons, ce que compense le thé qui hydrate.

J’espère que ce court article très compact t’encouragera à acheter ou commander des thés chinois. De façon totalement objective, je te conseille les thés bios des Jardins de Gaïa dont la traçabilité est très respectable ! Et je te retrouve très bientôt pour l’article final de cette série. Bisous théinés. 

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi