CinémaCulture

Les Frères Sisters et le retour du bon western sur grand écran

Posté par MaryCherryTree 22 septembre 2018 0 commentaire

(un film de Jacques Audiard, 2018)

Synopsis officiel: Charlie et Elie Sisters évoluent dans un monde sauvage et hostile, ils ont du sang sur les mains: celui de criminels, celui d’innocents… Ils n’éprouvent aucun état d’âme à tuer. C’est leur métier. De l’Oregon à la Californie, une traque implacable commence.

Avec: Joaquin Phoenix, Jake Gyllenhaal, John C Reilly, Riz Ahmed

Notre avis:

Il semblerait que le western est un genre qui bénéficie d’un regain d’attention  ces derniers mois. Après la sortie de la série Godless en novembre dernier sur Netflix (souvenez-vous, Berthine avait écrit un article à ce sujet), une autre production western à gros budget vient de sortir en salles, Les Frères Sisters (Sisters Brothers en VO).

Difficile d’imaginer la raison pour laquelle le western, genre pourtant réputé pour ses scénarios ultra répétitifs, reprend du poil de la bête. Mais loin de moi l’idée de m’en plaindre, bien au contraire ! Je suis d’avis qu’un bon western a toujours le pouvoir de nous faire frissonner. Et c’est le cas pour le dernier film en date de Jacques Audiard, Les Frères Sisters, sorti en salles ce mercredi 19 septembre.

Ces deux frères atypiques, tueurs à gage, s’élancent dans une course poursuite à travers tout l’Ouest Américain. Leur objectif ? Rattraper un jeune visionnaire qui détiendrait une recette magique pour trouver de l’or. Au-delà de cette folle cavalcade, le réel intérêt de ce film réside dans la relation entre Charlie Sisters (un Joaquin Phoenix splendide, comme d’habitude) et son frère Elie (John C. Reilly, tout aussi bon), deux frères que tout a l’air d’opposer mais qui ne se quittent pas.

Comme dans tout western qui se respecte, le décor historique est bien posé. On suit particulièrement ici la grande ruée vers l’or des années 1860, et les immenses changements qu’elle a pu apporter dans le paysage américain de l’époque : des hameaux se transformant en villes en quelques mois, des rivières agrandies ou encore la construction de nombreux barrages. Mais on est bien loin ici de l’aspect utopique que revêt souvent cette ruée vers l’or dans de nombreux films ou livres. Au contraire, Jacques Audiard nous dépeint une vision plutôt pessimiste et cynique de cette chasse fiévreuse, notamment à travers les personnages de John Morris et Hermann Kermit, deux inconditionnels rêveurs remplis de rêves de paix alors qu’ils sont traqués par les frères Sisters.

Si vous aimez les westerns, alors ce film a tout pour vous plaire : longs plans sur des immenses paysages spectaculaires, héros à cheval, coups de feu, éclaboussures de sang et scène de baston dans un saloon à l’appui ! Mais Les Frères Sisters offre bien plus qu’un simple western réussi, c’est un film qui est également truffé de personnages complexes et intéressants. Cependant, son scénario est alourdi par quelques longueurs et plusieurs scènes dont on aurait pu se passer. Attention, si vous êtes plutôt sensible au sang, plusieurs scènes très gores et violentes pourraient vous déranger !

 

On a aussi aimé : Plusieurs bribes d’humour plutôt réussies ! Et une B.O simple et efficace (écrite par Alexandre Desplat)
On a moins aimé : Comme dans (presque) tous les westerns, il faut sortir sa loupe pour essayer de trouver un personnage féminin autre qu’une prostituée…

 

8/10

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi