Coups de gueule

Comment ne pas être en colère ?

Posté par Sexthine 6 décembre 2019 0 commentaire


J’ai parfois l’impression d’être en colère depuis la plus tendre enfance. Peut-être que tout a commencé quand mon père a abandonné ma mère, la laissant seule avec une enfant d’à peine 1 an (j’en avais 4). Peut-être que tout a commencé quand j’ai été violée pour la première fois à l’âge de 8 ans (ça a duré pendant 6 ans). Il y a tant de raisons qui auraient pu faire pousser en moi ce sentiment d’injustice…

Mais peu importe le commencement, le pourquoi du comment ; je me demande aujourd’hui alors que je bouillonne : comment pourrais-je ne pas être en colère ?

Chaque jour qui passe nous propulse un peu plus vers une fin désastreuse. Guerre, pandémie, catastrophes climatiques… ? Faites vos jeux.

Les boomers (ndlr : personnes nées entre 1946 et 1964) nous somment de travailler pendant des décennies, nous traitent de fainéant·e·s, de dépressi·f·ve·s, d’addicts, d’idiot·e·s… Les boomers nous disent que nous ne comprenons rien alors que justement notre colère a ce fondement : on comprend tout. Et sans confiance dans l’avenir, comment construire un futur ?

Nous sommes dirigé·e·s par des personnes déconnectées de la réalité qui ont déjà un pied dans le cercueil et se fichent bien de ce qu’il adviendra après tant qu’elles peuvent finir leur vie dans l’opulence. Alors expliquez-moi, comment ne pas être en colère ?

Mais la crise climatique et ses conséquences intergénérationnelles ne sont malheureusement qu’une partie de l’iceberg.

Tous les deux jours, nos sœurs meurent sous les coups de leurs conjoints dans l’indifférence la plus totale de nos gouvernements et surtout de la police ou plus précisément avec la complicité de cette dernière puisqu’elle ignore nos appels et remet perpétuellement notre parole en question.

Je ne connais quasiment aucune fille qui n’ait pas vécu une agression sexuelle au cours de sa vie, trouvez-vous ça normal ? Dites-moi comment ne pas être en colère ?

Quand ce qui préoccupent les médias, c’est de faire des sondages pour ou contre le voile, nos sœurs sont humiliées, traumatisées, sous-payées, accusées, violées, agressées, tuées…

Quand allons-nous gagner plus ? Quand allons occuper des postes de pouvoir ? Quand allons-nous pouvoir rentrer chez nous la nuit seule sans la boule au ventre ? Quand allons-nous cesser de porter toutes les charges : mentale et émotionnelle ?



Qu’est-ce qui change ? Les futures générations sont-elles mieux protégées de ces violences ? À l’heure où les rangs des Incels grossissent, je me pose la question.

Et si nous parlions de la supposée crise migratoire dont on nous a tant rabattu les oreilles comme étant synonyme d’une troisième guerre mondiale…. Ainsi, l’empathie des gens (qui se réclament pourtant souvent des Résistants) a soudain disparu ! Accusation de délit de solidarité (sic), familles relogées au mieux dans des gymnases sous le regard indigné de nos bourgeois·e·s car elles ne sont pas blanches.

La réalité : plus de 10 000 mort·e·s en méditerranée depuis 2014. Comment ne pas être en colère ?

Mais les migrant·e·s n’intéressent nos politiques que s’ils·elles servent de main d’œuvre. Alors ne soyez pas étonné·e si des gamins de tout juste 18 ans sont envoyés dans nos usines plutôt qu’à l’école.


« Selon l’Insee, la France compte de 8,5 à 8,6 millions de personnes pauvres, soit environ 14 % de la population de 2010 à 20121 et 20 % des enfants. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pauvret%C3%A9_en_France

« Selon le magazine Challenges, Bernard Arnault est, en novembre 2019, l’homme le plus riche du monde, avec des actifs évalués à plus de 109 milliards de dollars »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Arnault

Dites-moi comment ne pas être en colère ?

J’ai évidemment une pensée pour les animaux non-humains, ceux qui n’ont pas de voix pour se défendre, manifester, se battre pour leurs droits, ceux qui souffrent le plus dans l’indifférence la plus totale.

150 milliards d’animaux terrestres et volants tués chaque année pour notre consommation.
1000 milliards de poissons tués chaque année pour notre consommation.

Pendant ce temps, en France, un enfant a été exclu de la cantine scolaire car il refusait de manger de la viande.

Je ne vais pas m’étendre sur les milliers de raisons que nous avons de nous révolter. Notre génération est indignée, Stéphane Hessel, mais cela ne suffit pas. Hier, 1,5 million de personnes sont descendues dans les rues pour défendre leur retraite. Un droit fondamental : celui de vieillir dans la dignité. Alors qu’il y a tant de luttes à nourrir, voilà à quoi nous sommes relégué·e·s, user de notre énergie pour défendre ce que nous avions déjà acquis. Et ne croyez pas que ce soit le fruit du hasard. Nous épuiser est leur but. Si ce n’est pas le travail, c’est la lutte qui nous tuera…

Parce que nous voulons de meilleures conditions de vie pour TOUT LE MONDE, parce que nous refusons d’accepter les violences policières en silence, parce que notre connaissance du monde nous a fait réaliser l’injustice sur lequel il repose, oui nous sommes nombreux et nombreuses à être constamment en colère.

Notre colère est légitime, ne vous en déplaise.

Soutenez celles et ceux qui luttent :

>> https://www.lepotsolidaire.fr/pot/solidarite-financiere

>> https://www.l214.com/

>> http://www.sosmediterranee.fr/

>> https://www.facebook.com/ActionsCollectivesPoitiers/

>> https://www.facebook.com/liberationanimale86/

Sources

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi