Bien-êtreSanté

Préparer son corps à l’automne, conseils en médecine chinoise

Posté par Loupche 11 septembre 2020 0 commentaire

Il fait encore bon, et nous sommes tentés de faire durer l’été le plus longtemps possible, en mangeant des glaces, en allant à la piscine, ou en portant des vêtements légers. Pourtant, on ne peut pas se voiler la face, les nuits deviennent plus froides et les matins plus frais. 

En médecine chinoise, il existe la notion de préparer son corps à ce qui arrive. Métaphoriquement, ce serait comme allumer sa cheminée avant que la maison tombe en-dessous des 18°C. 

Cela peut sembler prématuré, mais la philosophie chinoise conseille de se préparer à l’automne dès le mois d’août, pour que notre corps soit capable de combattre le froid, et tous les virus qui l’accompagnent. L’idée est de ne pas être pris·e de court, et de repenser nos habitudes.

En médecine chinoise, chaque saison est associée à un organe. Ainsi, l’automne est la saison du Poumon (qui est considéré comme la fonction respiratoire générale, et pas simplement les organes poumons). C’est donc le Poumon qui sera en première ligne pour les changements de température, raison pour laquelle nous attrapons souvent des rhumes à l’arrivée de l’automne. 

Attention, la liste de conseils que je vais exposer n’est pas à respecter à la lettre, au risque de créer une trop grande frustration. Interdire strictement les activités déconseillées dans cet article n’est pas la solution. En revanche, prendre conscience de ce qui pourrait être évité, ainsi que des alternatives possibles, permettra d’avoir un comportement plus en accord avec le passage des saisons, et donc préserver notre santé tout au long de l’année. 

Sans plus attendre, allons-y ! 

Sport

Il est temps de diminuer (voire arrêter) les sorties à la piscine. En effet, l’idée de cette transition vers l’automne est de maintenir son corps à 37°C, soit la température moyenne où il fonctionne correctement. Toute activité qui abaisserait cette température à l’arrivée de l’automne pourrait léser le système immunitaire, et nous rendre plus vulnérables aux diverses maladies. De même, on essaie de diminuer les sports d’extérieur, comme la course, pour favoriser des sports en intérieur. Ainsi, on fait monter la température, et on fait du sport jusqu’à avoir chaud. Le cardio est donc idéal pour cette saison. 

Alimentation

L’objectif est de diminuer les aliments de nature froide, et de favoriser ceux de nature chaude.

Ainsi, la glace doit passer en second plan, tout comme les yaourts et le lait (même végétal), qui sont de nature très froide. De la même façon, tout ce qui est cru ne peut plus être la base de notre alimentation. Les carottes râpées, les salades vertes ou de tomates doivent rester en été. 

Plus difficile dans notre société, mais tout aussi important : il est bon de consommer moins de fruits crus, et de préférer les cuire ou les réchauffer. Par exemple, de simples pommes au four, ou alors des fruits coupés dans le porridge chaud du matin, seront de bon moyens d’intégrer des fruits dans notre alimentation. Attention, je me permets de le rappeler : pas de frustration ! 

Le principe est le même pour les légumes : il est important de les cuire et de les manger chauds. Si l’on souhaite garder une texture croquante, on peut les passer à la cuisson wok (cuisson rapide et à feu vif).

Si l’on aime manger des céréales dans du lait le matin, chauffer le lait quelques secondes peut largement suffire à garder ce petit plaisir, en réduisant la nature froide de l’aliment. 

Toutefois, si l’on est friand des yaourts en dessert, il serait intéressant de trouver un moyen de les remplacer, par des petits gâteaux maison par exemple. 

Enfin, il existe plusieurs aliments qui ont pour fonction de « tonifier le Poumon » selon les termes de médecine chinoise : le gingembre, la cannelle, l’ail, le poireau, le millet, le céleri. Les intégrer à notre alimentation donnera plus de force au Poumon pour vaincre les microbes. 

Boissons

En Chine ou au Japon, boire de l’eau à température ambiante est moins commun qu’ici. Les familles sont très souvent équipées de gros thermos de 2L d’eau chaude, pour pouvoir la consommer dans la journée. Ainsi, nous restons dans la logique de réchauffer notre organisme : boire de l’eau en-dessous de 37°C nous fatigue progressivement, jusqu’à nous rendre vulnérables. Si, en été, il est parfois recommandé d’abaisser notre température corporelle pour ne pas surchauffer, l’automne est le moment de changer ses habitudes d’hydratation.

Préférer l’eau chaude ou tiède permettra d’assimiler l’hydratation plus en profondeur, et ne provoquera pas le même choc thermique que l’eau froide. Mais bon, boire de l’eau chaude comme ça, on est d’accord que c’est pas ouf. Mettre un petit jet de citron dans de l’eau tiède, quelques feuilles de menthe, ou simplement boire des thés et infusions sont des solutions parfaitement adéquates. 

Vêtements

On aurait tendance à vouloir faire durer notre penderie d’été le plus longtemps possible, avant de devoir ranger pour de longs mois nos robes courtes et débardeurs légers. Mais il est temps de remettre des couches.

Le vêtement à proscrire absolument est le crop top. En effet, laissant à découvert le ventre et le bas du dos, il ne protège pas des courants d’air ou des vents froids, ce qui attaque directement le système digestif, mais aussi (s’il y en a un) l’utérus, et les reins. Il se trouve que le Rein est considéré comme la batterie générale de l’organisme. Laisser les reins à découvert en cette période peut provoquer un affaiblissement général, une grande fatigue, et une baisse des défenses immunitaires. 

Donc, il est préférable de couvrir au maximum son corps, et de privilégier le risque d’avoir trop chaud plutôt que celui d’avoir trop froid. A cette époque, la meilleure solution reste la technique de l’oignon (bien connue), pour si la journée se réchauffe vraiment beaucoup. 

Habitudes à intégrer

Progressivement, au fur et à mesure que le temps se refroidit, on peut intégrer de petites habitudes pour réchauffer l’organisme et lui donner toutes ses chances en ce changement de saison. Voici une liste non-exhaustive de petites choses à intégrer dans notre routine :

  • Se masser les reins

En auto-massage ou par quelqu’un d’autre, se frotter les reins avec nos poings est une technique simple pour réchauffer la zone et tonifier le Rein (à savoir, notre batterie centrale). Petit bonus : le massage à l’huile de sésame grillé, une huile de nature très chaude, idéale en cette période.

  • La bouillotte

Votre nouvelle meilleure amie ! La bouillotte sur les reins pendant que l’on regarde la télé, ou au pied du lit le soir avant de se coucher, permet de garder son corps à une température idéale. 

  • Les bains chauds

Si la piscine n’est pas une bonne idée, puisque l’eau est rarement au-dessus de 25°C, un bon bain chaud de temps en temps est une façon simple de recharger les batteries, et d’immerger tout son corps pour le réchauffer intégralement. 

A surveiller

Voici une liste de quelques signes indiquant une faiblesse du Poumon. Si l’on remarque une augmentation de ces signes, il est fortement recommandé d’appliquer un bon nombre des conseils cités précédemment. 

  • Frissons
  • Pieds froids
  • Toux sèche
  • Mal de gorge
  • Tristesse ou mélancolie excessive (l’émotion liée au Poumon est la tristesse)

Bonus spécial Covid 

Voici un mélange d’huiles essentielles recommandé par le médecin de la famille, à prendre en prévention pour éviter d’attraper le plus gros virus qui traîne en ce moment dans le monde. Il suffit d’apporter le détail de ce mélange à notre herboriste, et de prendre 1-2 gouttes/jour en prévention, ou 4-5 gouttes/jour si l’on tombe malade. 

  • HE Citron 1,5ml
  • HE Arbre à thé 1,5ml
  • HE Ravinsara 2,5ml
  • HE Thym à thujanol 0,5ml
  • HE Origan 0,5ml
  • HE Eucalpytus radié 2ml
  • HE Niaouli 1,5ml

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi