CultureMusique

La playlist de Berthine #1 – Été 2019

Posté par HeHo 8 septembre 2019 0 commentaire

Pour vous permettre d’affronter fièrement le mois de septembre, l’équipe de Berthine vous partage les morceaux qui ont accompagné son été 2019 (c’est pas adorable ça ?). Pour nous, ces titres représentent l’énergie, la douceur, la sensualité, la quiétude ou le bouillonnement de cette saison de l’année. On vous dit pourquoi on a beaucoup écouté ces chansons cet été et pourquoi on vous conseille de les garder dans un coin de vos oreilles durant l’automne et l’hiver, au cas où, si jamais vous avez envie d’un coup de soleil à retardement.

Snake Charmer – Parov Stelar and Kovacs

(Le morceau de Nathanael)

J’aime beaucoup :
1. Les influences diverses et variées en contrepoint : country, house, dubstep, jazz, musique électronique, clave cubaine …
2. Le niveau de détail – comme ce premier son émis par la chanteuse, un « mmh », une espèce de soupir de plaisir, comme si elle était déjà capturée par la musique, qu’elle la sentait dans ses veines, qu’elle faisait vibrer sa colonne vertébrale …
3. Les différentes ambiances et contrastes qu’on peut percevoir au fur et à mesure du morceau – les strophes pleines d’énergies, le pré-refrain méditatif et planant, qui se transforme en torrent déchaîné avec l’introduction d’orgue électronique couvert de disto.

Suggestion d’écoute : Lors d’un tiède soir de fin d’été, alors qu’on prépare une fraîche salade, à la fin d’une longue journée – on s’apprête à déguster un bon verre de vin, et un repos bien mérité.

Annabel – Goldfrapp

(Le morceau de SandraK)

J’ai découvert cette chanson avec l’incroyable série Le Bureau des Légendes. C’est la musique du générique. Elle est très douce et vraiment particulière. Je l’ai écoutée maintes et maintes fois avant de me pencher sur le texte et sa signification. Cette chanson parle de la quête d’identité d’un garçon qui voudrait aussi être une fille.

« When you dream you only dream your Annabel »

 Quand il rêve il se voit être Annabel, celle qu’il aimerait être. Ce qui est intéressant, c’est que la série ne parle absolument pas de transidentité comme dans la chanson mais bien d’une certain forme de perte d’identité. En effet l’intrigue, qui se déroule au sein des bureaux de la DGSE, met en avant des personnages qui doivent vivre une double vie pendant longtemps et abandonner une de leurs deux identités du jour au lendemain. Dans la saison 1, le protagoniste n’arrive pas à abandonner sa deuxième identité.

« Why they could have let you be both Annabel »

Pourquoi n’auraient-ils pas pu te laisser être les deux ? questionne la chanteuse en boucle. On se demande bien …

Suggestion d’écoute : Allongé·e sur son lit en étoile, les yeux rivés au plafond, un rayon de soleil caressant vos pieds.

Saint Jacques – Nemir

(Le morceau de HeHo)

Les notes ensoleillées de l’instrumentale du beatmaker En’Zoo et la voix si particulière de Nemir : on a les deux pieds dans le sud de la France, c’est parfait. Plus exactement, on se trouve au milieu du quartier de Saint Jacques et Nemir nous chante son quotidien dans ces rues du centre historique de Perpignan. J’ai écouté ce son tout le printemps pour que l’été se presse, j’ai fêté l’été 2019 en le chantonnant régulièrement et je l’écouterai encore pour faire augmenter la température chez moi tout cet hiver. J’adore quand un artiste nous parle d’où il vient, une ville, un quartier, un lieu. Ici, Nemir montre ses qualités de storyteller en même temps que sa palette vocale de mélodiste faussement nonchalant.

Suggestion d’écoute : Yeux fermés. Avec des ami.e.s, dans un maillot de bain confortable, assis à l’arrière d’une voiture aux fenêtres ouvertes, la tête légèrement penchée pour sentir le soleil qui tape sur les joues et les embruns de la côte qui viennent caresser la nuque. Yeux ouverts. La plage n’est pas loin.

The Fox in the Snow – Belle and Sebastian

(Le morceau de Marie)

J’ai redécouvert cette chanson que je connaissais pourtant sur le bout des doigts il y a quelques années. Par un heureux concours de circonstances j’ai eu l’envie soudaine de réécouter l’album – en tous points parfait – dont elle est tirée, If You’re Feeling Sinister.

J’ai été transportée en redécouvrant cette mélodie si douce et la poésie de ses paroles. Cette chanson cache sous son air naïf, presque enfantin, un message d’amour et de bienveillance qui caresse doucement les tympans et qui véhicule un immense sentiment de réconfort. J’adore Belle and Sebastian pour leur capacité unique à nous offrir des chansons ultra-mélodiques mais dont les voix sont toujours à deux doigts de chanter faux, on reconnaît leurs chansons à des kilomètres ! Bref, vous vous en doutez, j’ai écouté The Fox in the Snow en boucle ce jour-là, et je ne cesse de réécouter le reste de leur discographie depuis !

Suggestion d’écoute : A 14h, alors que vous venez de manger un bon repas entouré.e de ceux et celles que vous aimez et qu’il fait très chaud dehors, pour accompagner la sieste bien méritée au frais qui vous attend …

Ich Liebe Dich – Shay

(Le morceau de Loupche)

Ce n’est pas vraiment un son estival, mais il est étonnamment universel : mon petit frère qui n’écoute que de la trap US a apprécié, ma mère qui était dans un mood requiem et haute-contre a également aimé (ou en tout cas, elle m’a laissé l’écouter pendant la semaine de vacances en famille). Je suis très mauvaise pour décrire une chanson, encore moins la catégoriser, mais ce qu’il faut retenir c’est que Shay est une chanteuse-rappeuse ultra badass, qui te prend aux tripes avec un flot de paroles superbement rythmé et des basses qui te font vibrer le bas-ventre. Écouté plusieurs dizaines (centaines ?) cet été, « Ich Liebe Dich » représente définitivement la saison estivale 2019 pour moi.

Suggestion d’écoute : Parfait pour célébrer la chute proche du patriarcat, faire l’amour en ondulations ou donner du relief à ta vie.

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi