Bien-êtreSanté

Prendre soin de son corps en hiver selon la médecine chinoise

Posté par Loupche 24 novembre 2019 0 commentaire

Soyons clair·e·s, nous vivons dans une société qui s’en bat les c* des changements de saison et qui ne donne pas la possibilité aux personnes de s’adapter en fonction des différents besoins saisonniers. Un exemple parmi tant d’autres : à quel moment a-t-on accepté que des enfants de 11 ans soient obligés d’être au collège avant 8 heures du matin, pour n’en sortir qu’à 17h, en plein hiver ?! Contrarier son sommeil et se réveiller bien avant le lever du soleil, alors que les températures sont aussi basses est un cocktail idéal pour affaiblir son système immunitaire — c’est une preuve parmi tant d’autres que notre société débloque. 

Pour l’être humain, l’hibernation n’existe pas, mais il est tout de même nécessaire de s’adapter à l’hiver pour ne pas provoquer un choc trop fort à notre organisme. En médecine traditionnelle chinoise, l’organe relié à l’hiver est le Rein, qui doit être tout particulièrement chouchouté pendant cette période. Pour la faire courte, les reins sont la batterie de tout ton corps, ce sont eux qui te permettent d’avoir de l’énergie et de faire fonctionner toute la machine. Si ta batterie des reins est faible, ton corps ne peut plus fonctionner — comme une voiture ! 

Dans cet article, je vais te proposer cinq conseils issus des enseignements de la médecine traditionnelle chinoise, mais très faciles à appliquer au quotidien. 

Dormir plus 

Alors, ça paraît couler de source, mais il est très important de le rappeler. En hiver, il fait nuit plus longtemps, nous avons donc moins d’énergie fournie par le jour et la luminosité. Nos corps sont de fait plus lents et faibles au vu du manque de lumière. Il est important de respecter cela au maximum, notamment en dormant plus que d’ordinaire. Se coucher plus tôt et se réveiller plus tard sont les solutions les plus simples pour préserver son énergie vitale, qu’on appelle le Jing et qui est retenue par les reins. 

Boire et manger chaud 

La température de notre corps est d’environ 37°C. S’il fait 5°C dehors ou moins, ce serait quand même dommage d’ingérer des substances qui refroidissent encore plus les intestins. De fait, pour pouvoir digérer, le corps est obligé de maintenir voire augmenter sa température. En été, manger froid n’est pas trop un problème au vu de la température ambiante. Mais en hiver, on affaiblit son corps en lui donnant deux fois plus de travail.

La solution : boire chaud (de l’eau citronnée, des infusions, du thé…) et manger chaud. Et surtout pas de crudités !

Prendre physiquement soin de ses reins

Si tu n’as que très peu de connaissances anatomiques, sache que les reins (tu en as deux généralement), sont situés dans le bas de la cage thoracique, sous les dernières côtes, et sont plus accessibles au niveau du dos. D’où l’expression « j’ai mal aux reins » quand on a mal au bas du dos. Pour s’occuper de ses reins, il faut donc se concentrer sur la partie basse de ton dos, au niveau de la taille. L’idée est de réchauffer durablement cet endroit du corps ; pour cela, plusieurs solutions s’offrent à toi :

  • La bouillotte : preuve du génie humain, la bouillotte est mon amie la plus fidèle pendant mes règles, mais aussi pendant l’hiver. Etant à la fois frileuse et consciente des enseignements chinois, je me fais une bouillotte quasiment tous les jours, et la cale entre mon dos et le dossier de la chaise ou du canapé. Ainsi, la zone est bien réchauffée pendant plusieurs heures.
  • Le massage à l’huile : très efficace, frotter et masser cette zone avec une huile aux propriétés réchauffantes (comme l’huile de sésame grillé) est excellent pour tes reins. Ceci dit, cela implique quelques contorsions si tu le fais toi-même. 
  • Massage au pommeau de douche : la solution la plus simple pour donner un peu plus d’amour à tes reins est simplement de prendre une petite minute sous la douche et de diriger le pommeau de douche avec de l’eau bien chaude sur cette partie du corps, pour réchauffer en profondeur. Tes reins te remercieront ! 

Prendre des bains

Et oui, chez Berthine on est très préoccupées par la situation environnementale actuelle, mais on sait également faire la part des choses. Il suffit d’arrêter de consommer des produits d’origine animale, et tu économiseras des centaines de milliers de baignoires en peu de temps ! Alors deux bains par mois pendant l’hiver, ce ne sera pas si grave. L’avantage du bain chaud est qu’il réchauffe tout le corps. Par ailleurs, l’élément associé au Rein en médecine chinoise est l’eau, ce qui crée une certaine affinité avec cette technique. 

Le moxa

Enfin, voici le conseil le plus spécifique que je pourrai te donner : pratiquer la moxibustion. Mais keskecé ?

La moxibustion est la combustion de moxas, qui sont des bâtonnets d’armoise, très peu chers. C’est une méthode accessible à tou·te·s, qui permet de chauffer des points d’acupuncture. Un moxa fonctionne comme un bâtonnet d’encens, mais ressemble à un gros cigare (et a une odeur qui rappellera Marie-Jeanne à certain·e·s). La technique est très simple : approcher le bâton de moxa allumé (mais pas enflammé évidemment) au plus proche de la peau, pour que cela chauffe sans brûler. 

Tu peux trouver du moxa ici : https://www.jingweishop.com/fr/armoise/30-rouleaux-de-moxa-pur.html

Pour ma part, je fais une réaction très forte à la fumée qui est dégagée (j’ai la nausée pendant deux heures après), j’ai donc préféré des moxas sans fumée, que tu peux trouver ici : https://www.jingweishop.com/fr/sans-fumee/216-batons-de-moxa-sans-fumee.html

Ceci dit, je suis la seule des 40 étudiant·e·s de ma promotion à faire cette réaction, donc à toi de voir si tu es sensible comme moi. 

Pas besoin de connaître des points d’acupuncture pour réchauffer tes batteries pendant l’hiver ! Il te suffit de placer ton bâton de moxa allumé au-dessus de ton nombril, là où se trouve le point 8RM. Ce dernier est très puissant et est exclusivement réservé à la moxibustion (on ne va quand même pas piquer aux aiguilles le nombril, n’abusons pas). 

Idéalement, chauffe-toi ce point deux fois par semaine pendant 10-15 minutes, et ce pendant les mois les plus froids. 

Contre-indications à cette méthode : ne chauffe pas pendant tes règles, ni si tu es enceinte, as de la fièvre ou un terrain dit de « sécheresse » (c’est-à-dire les muqueuses sèches, les yeux secs, etc.). 

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi