IntimeSexe

Choisir son premier sextoy

Posté par Loupche 16 avril 2018 0 commentaire

Tu commences tout juste à t’initier au magnifique monde de la masturbation ou tu en as marre de ne te servir que de tes doigts ? Et puis les frottements contre les oreillers ça va bien deux minutes, mais y a quand même mieux. Tu voudrais t’acheter un sextoy, mais tu ne sais pas vraiment par quoi commencer, ce que je peux comprendre. Laisse-moi donc te donner mes conseils et te raconter mon expérience pour acheter un premier sextoy !

 

Interne ou externe ?

Si on devait diviser en deux les sextoys dédiés au vagin (coeur sur le vagin <3), il y aurait ceux à l’usage interne et ceux à l’usage externe. Ceux destinés à l’usage interne sont de forme phallique (plus ou moins ressemblante en fonction des goûts) et permettent donc une pénétration vaginale (ou anale, mais tu as aussi des jouets prévus à cet effet). Ceux destinés à l’usage externe servent à stimuler le clitoris. Il y en a qui vont simplement prodiguer des vibrations, d’autres qui vont le masser, et l’invention la plus récente c’est les aspirateurs à clitoris — ils faont trop envie, mais coûtent minimum 80€, je te laisse aller voir cette vidéo de Clemity Jane  pour te faire un avis. Il y a aussi les sextoys qui combinent les deux, comme les rabbits (un exemple juste là), et tu peux aussi utiliser des vibros destinés à l’interne en externe en les posant directement sur le clitoris.

 

Vibration ou pas ?

Si tu ne connais pas encore l’effet d’une vibration, tu pourrais être tenté.e d’en prendre sans aucune vibration. Personnellement, je te le déconseille ! La vibration apporte quelque chose qu’aucun.e partenaire — qui ne soit pas cyborg — ne pourra t’apporter, ce qui rend cette pratique bien à toi différente et riche en nouvelles sensations. Tu peux bien évidemment intégrer des vibros à tes relations sexuelles, ce qui ne fera que rajouter des stimuli forts sympathiques.

 

Quelle matière ?

Les spécialistes s’accordent sur la silicone comme meilleur matériau pour un sextoy car hygiénique et sans risques, en gros. Le seul souci, c’est que ça implique un budget un peu plus élevé de préférer la silicone au plastique. C’est un choix personnel, évidemment. Si tu vas l’utiliser tous les jours, je te conseille d’investir dans un jouet en silicone. Si cela va être un usage plus ponctuel, tu ne risques pas de trop endommager ta flore vaginale avec un peu de plastique.

 

Budget minimal !

Pour un premier sextoy, je trouve ça évident que personne ne souhaite investir un demi-loyer. Il faut commencer petit, tâter le terrain, savoir ce qui nous plaît.

Pour 9€, tu as ce sextoy Lovehoney (à gauche sur la photo de présentation) pour usage externe, en plastique, avec télécommande pour varier les intensités de vibration. C’est celui que j’ai recommandé (et offert) à toutes mes amies qui se lançaient dans l’univers de la masturbation assistée. Il permet une petite pénétration interne qui peut être frustrante si c’est que l’on recherche.

Pour 35€, tu as le Durex (à droite sur la photo),pour usage interne, très fonctionnel et facilement utilisable en usage externe, avec différentes intensités de vibration également.

Enfin, pour 40€ tu as Steve du Passage du Désir, pour usage interne, courbé pour travailler le point G, avec différentes intensités et en silicone.

 

Mon expérience

Je me masturbe occasionnellement (entre deux et cinq fois par mois disons) et exclusivement en usage externe, c’est pourquoi le Love Honey me convient très bien ! Pour éviter le contact du plastique sur ma flore vaginale, je l’utilise fréquemment par dessus mes sous-vêtements, ce qui, en plus, me permet de mettre la vibration maximale sans agresser mon clitoris. Je l’ai depuis quatre ans et c’est le sextoy que j’utilise 9 fois sur 10, ce pourquoi je le recommande systématiquement.

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi