CultureSérie

« Freaks and Geeks », série culte

Posté par MaryCherryTree 25 août 2017 0 commentaire

D’un côté, il y a les « freaks » : ces jeunes qui traînent dans les coins sombres de la cour de récréation, qui fument des joints entre les cours, qui sèchent, qui se révoltent contre le système et qui portent des vestes en cuir.

De l’autre : les « geeks », des collégiens fans d’imitations de Bill Murray, de Star Trek, qui galèrent avec les filles et qui ont honte de leurs corps en pleine transition.

 

Et au milieu de tout ça, il y a Lindsay Weir et son petit frère Sam. Tandis que ce dernier est bien integré – et même trop à son goût – dans la catégorie des « geeks » avec ses deux meilleurs amis, Lindsay cherche à tout prix à intégrer celui des « freaks », quitte à abandonner en route son image de petite fille parfaite.

Tout ceci pourrait ressembler au scénario d’un campus movie américain classique, mais pourtant il n’en est rien. Il se dégage de Freaks and Geeks une sincérité et une tendresse peu commune, à la fois grâce à un scénario finement écrit qui oscille entre comédie et portrait social, et des jeux d’acteurs particulièrement réussis. On y retrouve notamment James Franco dans un de ses tous premiers rôles, Jason Segel (de How I Met your Mother) à 20 ans à peine, et les excellents Becky Ann Baker et Joe Flaherty dans le rôle des parents Weir.

Freaks and Geeks c’est aussi un formidable portrait d’une jeunesse à une époque où tout change. Bien qu’elle ait été diffusée entre 2000 et 2001, l’intrigue de la série se déroule entre 1980 et 1981. On est donc témoins de l’émergence de nouvelles technologies (comme la fameuse console Atari), de l’évolution de la façon dont certains sujets, surtout le sexe, sont traités au collège et au lycée, mais aussi de changements plus subtils tels que l’univers musical en pleine métamorphose (« I hate disco ! » scandent les « freaks » dès que possible).

Mais, avant tout, cette série, sous couvert de péripéties rigolotes, dépeint des questionnements adolescents intemporels. Comment assumer mon corps ? Comment faire comprendre à mes parents que je ne veux plus être la même personne qu’il y a deux ans ? Comment gérer mes premiers émois amoureux ?  Comment exprimer la colère que je ressens envers mes parents, ma famille, ma belle-famille ? Là où beaucoup de séries et films tombent facilement dans le cliché et la caricature, Freaks and Geeks parvient à éviter ls lieux communs et délivrer quelque chose qui sonne juste.

Cependant, la série fait si peu de visionnages que l’unique saison est interrompue au bout de 12 épisodes, sur 18 tournés en tout. Heureusement, les six épisodes supplémentaires sont aujourd’hui disponibles sur Youtube, sur Netflix, et en DVD. Est-ce cette interruption soudaine qui a fait de Freaks and Geeks une série totalement culte ? Ou son casting devenu prestigieux ? Difficile à dire ; en tout cas, c’est une renommée bien méritée !

Et vous, laquelle de ces répliques cultes de Freaks and Geeks vous parle le plus?

 

 

Remarque : Freaks and Geeks a été produit par Judd Appatow, également responsable des géniales séries Girls (HBO) et Love (Netflix)

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi