Bien-êtreQuotidienSanté

Diététique chinoise : les interdits [2/8]

Posté par Loupche 20 juillet 2018 0 commentaire

Cet été, je te propose une petite introduction à la diététique chinoise, à travers huit règles fondamentales qui la régissent. La diététique chinoise est très facilement transposable à notre alimentation occidentale, même si elle implique de revoir certaines de nos croyances. Dans cette série d’articles, chacun dédié à une règle, je t’expliquerai, entre autres, pourquoi ne pas se frustrer est en soi un acte diététique, quels aliments doivent être consommés avec modération, comment manger un repas et composer son assiette, mais aussi (et c’est fondamental en médecine chinoise) comment s’hydrater et quelle quantité boire. A la fin de l’été, tu auras toutes les clés en main pour prendre en charge ta santé à travers l’alimentation. Prêt.e pour le voyage ?

Ceci est le deuxième article de la série, n’hésite pas à aller lire le premier pour une meilleure compréhension, juste ici ! 

 

DEUXIÈME RÈGLE : LES INTERDITS D’UN REPAS DIÉTÉTIQUE

Dans le premier article, je t’expliquais la différence entre un repas diététique et un repas de fête. Ici, je te présente tous les aliments interdits dans un repas diététique, qu’il est cependant autorisé d’intégrer dans les repas de fête.

Premier Interdit : les laitages

C’est pas nouveau, la fièvre du XXe siècle pour les produits laitiers est terminée, on sait aujourd’hui à quel point ils encrassent notre organisme et provoquent une longue liste de maladies. Les laitages sont un mélange de graisses saturées et de protéines trop grosses pour nos filtres, ce sont donc des déchets qu’il faut éliminer. Sauf que, au vu de notre consommation occidentale excessive (tu vois les minis portions de beurre qu’on donne dans les hôtels ? C’est un litre entier de lait de vache pour ce petit machin), nos filtres se bouchent progressivement, ce qui entraîne les bien connues maladies cardiovasculaires, l’hypertension, les cancers, etc. Tout ça, les Chinois le savent depuis bien longtemps !

En terme de médecine chinoise, les produits laitiers engorgent le Foie, ce qui crée, par exemple, les sinusites allergiques saisonnières ou les rhumatismes. Par ailleurs, tout type de lait, même végétal, est un facteur d’humidité pathogène dans le corps, ce qu’il faut absolument éviter.

Deuxième Interdit : les graisses saturées

Avant tout, il est important de bien dissocier les graisses saturées des graisses insaturées. Les graisses saturées ne peuvent pas être assimilées par l’organisme et doivent être éliminées entièrement, tandis que les graisses insaturées sont obligatoires pour le bon fonctionnement du corps, le nourrissent et doivent être prises quotidiennement. De façon générale, on trouve les graisses saturées dans presque tous les produits d’origine animale (le pire étant la charcuterie) mais aussi dans quelques végétaux (notamment les arachides), et les graisses insaturées peuvent être trouvées dans les produits végétaux, la graisse végétale la plus complète possible pour nourrir le cerveau étant l’huile d’olive. Pour te donner un ordre d’idée, nous avons besoin de trois cuillères à soupe de graisses insaturées par jour. Et évidemment, pas une goutte de graisses saturées.

Troisième Interdit : les sucres rapides

A l’inverse des sucres lents (comme le riz), les sucres rapides vont directement dans le sang et ne nourrissent pas l’organisme. De nouveau, ce sont des déchets qui obligent le corps à les éliminer et, de fait, à se fatiguer. Au vu de la quantité excessive de sucres rapides que nous consommons, notre sang fait des loopings entre hyperglycémie et hypoglycémie, ce qui épuise la Rate-Pancréas, finit par créer des stagnations de graisses et/ou mène au diabète.

En MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise), il nous faudrait l’équivalent de cinq morceaux de sucre par jour. Sauf qu’un cornet de glace, c’est 12 morceaux de sucre, un Coca c’est 9 morceaux, un MacDo c’est 20-25 morceaux, etc.

Quelques notions sur la saveur et la nature des aliments en MTC

Pour t’expliquer les excès graves de notre alimentation occidentale, il me faut t’introduire à la différence entre la saveur et la nature des aliments. La saveur, c’est plutôt simple, c’est le goût que l’on sent dans la bouche, par exemple l’amertume du café. La nature, par contre, on ne la sent pas forcément. Elle est établie par des règles centenaires de la diététique chinoise. Ainsi, le chocolat au lait, même si sa saveur est sucrée, sera de nature amère, ce qui est la nature du cacao. De même, le gingembre est de nature chaude, qu’il soit cuit ou non.

Pourquoi je te dis ça ? Parce que l’excès d’aliments amers, bien que l’on ne s’en rende pas compte, est très commun en Occident. L’organe lié à l’amertume est le Coeur et, prise en excès, cette dernière se retourne contre l’organisme et le ralentit, ce qui cause de la prise de poids, de la rétention de liquides et, évidemment, des maladies cardiaques. Les deux principaux aliments responsables de cet excès de nature amère sont le café et le chocolat. Même si le sucre canalise leur nature amère, cela ne fait que la camoufler. En MTC, les 5 saveurs (amère, acide, douce, salée, piquante) sont fondamentales à l’organisme, il n’est donc pas question de supprimer entièrement le café et le chocolat qui peuvent être de grandes aides. Simplement, le café doit être limité à une tasse par jour, le matin à jeun ou après le repas du midi, et le chocolat à un carré après le déjeuner également. Au-delà, c’est un interdit de la diététique chinoise.

Et voilà, tu as plus de pistes sur le contenu de tes repas diététiques ! Le prochain article sera dédié au concept d’assiette unique, chouette alors !

N’hésite pas à (re)lire le premier article en cliquant ici ! 

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi