CinéCultureGeek

Star Wars : un film novateur assez peu original… [1]

Posté par MaryCherryTree 11 juillet 2017 0 commentaire

Un article de Kajitrim

États-Unis, 25 Mai 1977 : la 20th Century Fox dévoile son petit dernier, une saga d’un genre nouveau, un Space Opera sans précédent, un western de l’espace. Ce film (ou chef-d’œuvre pour les initiés) n’est autre que Star Wars. Un film novateur pour deux raisons principales : d’une part c’est un Space Opera dans lequel tout ne semble pas flambant neuf ; habitations et vaisseaux ont des marques d’usure, de saleté, comme l’auraient les bâtiments dans un monde réel, contrairement à ses prédécesseurs comme 2001 : A Space Odyssey, Star Trek, ou même le premier film de Lucas THX 1138. D’autre part, George Lucas ne lésine pas sur les frais d’effets spéciaux : très impressionné par ceux du 2001 : A Space Odyssey de Stanley Kubrick, il décide d’enrôler tous ses techniciens et de monter Industrial Light and Magic (ILM), où bon nombre des effets spéciaux qui nous sont contemporains ont été imaginés et créés.

Mais derrière toutes ces nouveautés se cache un grand manque d’originalité dans la création des personnages, qui – je tiens à le préciser sans objectivité aucune– n’altère en rien la qualité de la saga.

C3PO et R2D2 : Un duo comique interplanétaire

On commence avec le début du film : le Tantive IV est abordé par le Star Destroyer de Darth Vader. Les premiers personnages principaux présentés (hormis Darth Vader) sont notre droïde protocolaire préféré, C3PO (joué par Anthony Daniels), et son partenaire – qui lui est notre droïde préféré tout court – R2D2 (joué par Kenny Baker).

C3PO et R2D2: originalité is lava

Dès leurs premières secondes à l’écran, le gag semble évident : un duo à la Laurel & Hardy, avec un grand gaillard peureux et son petit acolyte intrépide. Mais non, détrompez-vous, ils ne sont pas la source d’inspiration de notre cher George Lucas. Ce dernier nous indique, dans une interview pour le documentaire, qu’il s’est inspiré de Tahei et Mataschichi (je sens venir les blagues de type churros). Ces personnages, tout à fait inconnus au bataillon ici en France, sont les deux personnages principaux de La Forteresse Cachée d’Akira Kurosawa. Ils ressemblent à quoi ? A Laurel & Hardy. Mais avec deux nuances majeures :

 

Primo, l’histoire de La Forteresse Cachée est racontée de leur point de vue, tout comme Star Wars l’est du point de vue de C3PO et R2D2

Deuzio, ça fait carrément plus classe de s’inspirer d’un film culte japonais, faut l’avouer !

Darth Vader et C3PO : des graphismes quasi-plagiés

Darth Vader (David Prowse dans le costume et James Earl Jones à la voix) et C3PO, deux des personnages les plus reconnaissables de l’histoire du cinéma, ont pourtant des looks complètement pompés ! Il faut d’abord savoir que la quasi-totalité des visuels de la trilogie originale ont été créés par Ralph McQuarrie, un artiste si doué qu’une de ses œuvres a été directement utilisée comme décor dans a version originale du film (le hangar de l’Etoile de la Mort). Ralph avait beau être un artiste de génie, il n’était pas exempt d’influences qu’il assumait plus ou moins.

Le costume de Darth Vader c’est comme les sweats à capuche: ça fait cool mais c’est pas très original!

 

Dans le cas de Darth Vader, il a tout simplement dessiné une armure de samouraï en noir laqué, et rajouté une cape et une plaque de boutons sur l’avant. L’influence est mieux cachée dans le film, car les costumiers ont changé les matériaux utilisés, mais elle est encore bien perceptible. Dans le cas de C3PO, l’influence est moins assumée. En effet, C3PO est une copie quasiment à l’identique des Maschinemensch de Metropolis (Fritz Zorn, 1927), mais en doré. Malin ce McQuarrie, mas il ne nous laisse pas dupe…

 

 

 

C’est tout pour aujourd’hui, mais n’ayez pas d’inquiétudes : une deuxième partie arrivera…

 

May the force be with you all !

 

Kajitrim.

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi