PersoPortraits

Portrait – « Mes élèves me kiffent pas particulièrement, et c’est tant mieux comme ça »

Posté par Gomasio 30 avril 2017 1 Commentaire

Une série de portraits consacrée aux « jeunes ». On parle souvent d’eux comme une entité homogène mais qui sont-ils réellement, dans leur singularité ?

Si tu veux participer toi aussi, contacte-nous par mail : gomasio@berthine.fr

Coucou ! Peux-tu te présenter ?
Je m’appelle William, j’ai 28 ans, je suis professeur d’anglais.

How fascinating ! Bon fais pas le timide, on t’a tous reconnu. Alors dis-nous Monsieur le Prof, 3 choses que tu aimes par dessus tout dans la vie (à part tes tweets) ?
J’aime pas spécialement mes tweets, en vrai. Je me sens un peu tassé dans ces 140 caractères et cette lutte constante d’égos, c’est pour ça que je migre peu à peu vers Facebook. Sinon en général j’aime bien écrire, alors je dirais écrire, j’aime bien faire rire aussi, et j’aime beaucoup quand j’entends un élève dire “déjà !?” quand ça sonne. Mais c’est rare.

A l’époque où je t’ai connu, tu avais à peine 1000 abonnés, aujourd’hui, 5 ans plus tard, tu en as plus de 200 000. Quel impact cela a-t-il sur ta vie ?
Au quotidien, pas grand chose. Je fais exactement la même chose qu’il y a 5 ans : quand quelque chose d’étonnant se passe dans ma classe, j’essaie de le raconter de façon plutôt rigolote sur le net. J’suis un prof comme les autres, mes élèves me kiffent pas particulièrement, et c’est tant mieux comme ça. Parce qu’avoir beaucoup d’abonnés, ça peut vite monter au cerveau je pense ; c’est un peu pour ça que je souhaite conserver mon anonymat, histoire de rester ancré dans le réel.

Parlons un peu plus intimement, en dehors de ton statut de célébrité – qui ne te définit pas entièrement évidemment. Peux-tu me parler des éléments qui ont marqué ton parcours de vie (aussi jeune sois-tu) ?
Pour un prof, rien de tel qu’un petit souvenir de collège. J’excellais nulle part, j’étais l’élève moyen par excellence qui se fait oublier près du radiateur. Le seul truc qui me plaisait et auquel je trouvais un sens, c’est quand on avait des rédactions à faire en français. J’avais pas des notes de ouf, mais à chaque fois, ma prof de français me demandait de lire mon travail devant la classe. J’étais tout timide et hyper mal à l’aise devant mes camarades, c’était le seul moment du mois où ils entendaient le son de ma voix, mais j’allais au tableau, et je lisais mon texte. Évidemment, ils écoutaient poliment sans vraiment prêter attention à ce que je racontais, et à la fin ils applaudissaient parce que c’est ce qu’ils étaient censés faire. Mais y’avait toujours ce moment où avant de regagner ma place je regardais ma prof, et je voyais qu’elle, elle avait compris ce que je voulais dire. Et je m’imaginais à ce moment là qu’elle avait su voir en moi quelque chose qui avait un peu de valeur. Alors, parfois, dans les moments qui suivaient, quand le cours reprenait et que je repensais au regard de ma prof, je me rêvais un peu écrivain, ouais.

Et ton plus grand rêve aujourd’hui ?
C’est un peu tristoune, mais je crois que c’est d’avoir ma propre salle de classe. Mes rêves d’ado c’était de faire un voyage de ouf et d’écrire un livre, et je les ai réalisés, donc il va falloir que j’en trouve d’autres. Mais avoir ma propre salle, ça serait vraiment chouette, je pourrais la décorer, je m’imagine même installer une petite bibliothèque avec toutes mes BD et livres en libre service pour les élèves qui auraient fini de bosser et tout. Là j’suis dans des salles moroses sans aucune personnalité, c’est terriblement triste. Genre l’année dernière j’avais customisé ma salle ça pétait bien :

18216171_10155255509169322_855889476_o

 

En quoi c’est cool d’avoir 28 ans aujourd’hui en 2017 ?
J’imagine qu’on a fait suffisamment d’expériences pour savoir ce qu’on ne veut plus. Suffisamment d’erreurs pour avoir appris à ne pas les répéter. Rencontré suffisamment de personnes pour savoir un peu mieux qui on est.

En quoi c’est dur ?
C’est dur parce qu’on commence à vieillir, à perdre un peu de notre fougue, et peut-être de notre romantisme, de notre innocence. Les choses ne sont plus neuves, elles sont désormais un écho ou un reflet d’un moment déjà vécu. C’est très dur de vivre des choses véritablement nouvelles et uniques, passé un certain âge. On n’est plus dans la découverte, désormais, alors, on marche dans l’ombre de notre passé, et c’est une véritable lutte de s’en détacher. Enfin je dis “on” mais je ne parle que de ce que je ressens.

Peux-tu nous donner un livre à lire, un album à écouter et un film à voir ?
Je ne sais pas trop, c’est très dur de conseiller des œuvres ! D’un côté on a envie de proposer quelque chose qui puisse plaire à tout le monde, et genre L’Étranger c’est pour moi LE livre qui t’apprend des choses quand t’es jeune, sur ta place dans le monde, ton rapport aux autres. Mais bon L’Étranger t’as la moitié des gens qui l’ont déjà abordé au lycée. Alors je pencherai pour La Maison des Feuilles, de Mark Z. Danielewski, qui n’intéressera peut-être que 3 personnes, mais qui est à mes yeux LE plus grand livre qui soit, et je pèse mes mots. C’est pas juste le truc qu’on dit en soirée genre “ouais c’est le meilleur livre du monde” alors qu’en fait y’e an 50 de mieux. Non, dans La Maison des Feuilles, y’a tout. Y’a de l’angoisse, y’a de la réflexion, y’a de l’humour, y’a un roman puis sa propre analyse puis un récit épistolaire qui se rajoute par dessus. Il y a des poèmes, il y a des jeux sur les polices de caractère, sur les formes des paragraphes, etc. C’est un livre monde. Et ça raconte (en gros) l’histoire d’un mec qui découvre un labyrinthe dans sa propre maison. Il décide de l’explorer et vous allez faire des cauchemars.

Un film à voir je dirais Seul Contre Tous, qui m’a énormément marqué, parce qu’il nous fait suivre un être misogyne, violent, homophobe et raciste pendant 1h30, avec en fond sa voix off qui ne s’arrête jamais. Je trouve que ce film est puissant parce qu’il nous aide à mieux cerner cet épouvantail des temps modernes.

Comme album je ne sais pas trop, j’écoute énormément de choses. Pas vraiment d’albums, plutôt des chansons isolées, vraiment très variées. J’ai fait pas mal de playlists sur YouTube, si ça vous intéresse : https://www.youtube.com/user/MsieurLProf/playlists

Si tu devais dire quelque chose à ton toi dans 20 ans, ce serait quoi ?
“T’es encore là toi ?”

 

1 Commentaire

Mamam 30 avril 2017 at 17 h 22 min

Interview très intéressante.

Répondre

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi