PersoPortraits

Portrait – Capturer un instant

Posté par HeHo 22 mars 2017 0 commentaire

Une série de portraits consacrée aux « jeunes ». On parle souvent d’eux comme une entité homogène mais qui sont-ils réellement, dans leur singularité ?

Si tu veux participer toi aussi, contacte-nous par mail : gomasio@berthine.fr

 

 

Coucou ! Peux-tu te présenter ?

Salut ! Je m’appelle Loris et je vais avoir 22 ans cette année. Je suis étudiant et à côté de ça j’adore le sport, notamment la glisse. Je ne peux pas passer une journée sans écouter de la musique et je suis un passionné d’image !

Ton rapport à l’image est plutôt celui d’un spectateur ou d’un « créateur » ?

Les deux ! J’ai eu mon premier appareil photo à 13 ans je crois, j’ai adoré parce que c’était comme un jeu au début. En grandissant, mon matériel et la vision que j’ai de la vie ont évolué donc mes photos aussi. Je prends toujours autant de plaisir à photographier le monde qui m’entoure, le jeu est encore présent quoi tu vois ! Tout va tellement vite aujourd’hui, capturer un instant qui ne reviendra jamais, un visage, une émotion, une rencontre, une lumière, une vague, c’est quelque chose qui me fascine. J’aime beaucoup la photo de rue pour les messages ou les émotions qu’elle peut transmettre et, actuellement, j’apprécie vraiment ce que fait Paps Touré. Sinon j’aime aussi les paysages ou les photos « lifestyle » qui font voyager, un peu à la manière de Chris Burkard.

Ton plus grand rêve ?

Donner le plus d’amour possible à mes proches, voyager, prendre beaucoup de photos et les rendre visibles, tout ça entre deux sessions en face de chez moi, sur un spot où j’enchaîne les tubes bien sûr… Mais j’aimerais par dessus tout que ma famille et mes amis soient heureux.

En quoi c’est cool d’avoir 21 ans en 2017 ?

Il y a tellement de trucs cools quand on a 21 ans aujourd’hui. La facilité avec laquelle on peut communiquer, voyager, faire des rencontres… Tout ça c’est trop cool. Pour ce qui est de la communication et des échanges, on est un peu la génération du numérique et on a tous grandi avec les réseaux sociaux. C’est un super outil pour partager ce qu’on aime et rester en contact avec ses amis, même s’il faut quand même faire attention à l’information qu’on « offre » aux gens.

En quoi c’est dur ?

Grandir et évoluer autour de toutes les nouvelles choses qui font de la société ce qu’elle est en 2017, c’est vrai que c’est pas facile quand on y pense. On ne peut pas faire des milliers de trucs sans argent, bien que la volonté soit d’une grande aide ! Pour revenir à la question précédente, même les rencontres sont compliquées. Par exemple, quand je me balade dans la rue avec mon appareil photo, des centaines et des centaines de fois j’aurais aimé capturer un moment ou une personne, mais le regard des gens et leur jugement est assez déstabilisant. Et puis le plus dur reste de voir toute une partie du monde avoir faim, subir des violences et des massacres, se faire exploiter, et toi tu vis ta petite vie sans penser à tout ça. C’est important d’en prendre conscience et d’au moins se rendre compte de la chance qu’on a.

Peux-tu nous donner tes « conseils culture » ? Ce que tu aimes écouter, lire, regarder …

Ces dernières années, l’un des artistes que j’ai le plus écouté et soutenu est Georgio. C’est un rappeur parisien que j’adore, il est vrai dans ses textes et arrive à transmettre beaucoup d’émotions dans ses chansons, en plus ses concerts sont vraiment fous. Je n’ai pas la vie de rockstar qu’il peut avoir mais je me reconnais dans ce qu’il fait. Du coup je te conseillerais d’écouter son titre « Ici-bas », il est vraiment génial. Je ne suis pas un grand lecteur mais le dernier livre dont je me rappelle et qui m’avait plu, c’était Les Indes noires de Jules Verne. Je me rappelle même avoir été déçu de le terminer si vite ! Pour ce qui est du cinéma, je n’y vais pas très souvent, sauf lorsqu’un Marvel ou un DC Comics sort… Je suis fan depuis que je suis petit ! Mais si je devais te donner deux films (parce que c’est trop dur de choisir) que je considère comme mes classiques, je te dirais « Point Break » et « La haine ».

Si tu devais dire quelque chose à ton toi dans 20 ans, ce serait quoi ?

« Comment étaient les vagues ce matin ? »

 

 

Loris est partout, à toi de choisir sur quel réseau social de l’Internet tu préfères aller voir ses images :

Flickr InstagramYoutube Facebook

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi