Bien-êtreIntimeQuotidienSantéSexe

Pénis et vagins : musclez votre périnée !

Posté par Loupche 28 avril 2018 0 commentaire

Dans l’Antiquité chinoise, les femmes de l’Empereur gardaient secrètes les techniques que je vais te partager aujourd’hui, car elles étaient d’une très grande puissance en termes d’éveil sexuel et de longévité. Dans cet article, je te transmets un tout petit grain de sable de l’enseignement du Tao (côté Chine) et du Tantra (côté Inde), ainsi que deux exercices, l’un dédié aux personnes avec un pénis, l’autre dédié aux personnes avec un vagin.

 

C’est quoi le périnée ?

Le périnée est la partie visible du plancher pelvien, il se situe entre l’anus et l’entrée du vagin ou la base des testicules. On dirait presque un de ces ralentisseurs sur la route, tu vois ? Quand tu serres les fesses, c’est une des zones que tu actives. L’autre nom du périnée est « muscle pubo-coccygien ». C’est donc un muscle qui forme comme un hamac entre l’os pubien et le coccyx. Souvent laissé pour compte, c’est un muscle qu’il est fondamental de muscler, que ce soit pour une meilleure sexualité ou pour la santé physique en général.

 

Pourquoi muscler son périnée ?

Pour les personnes avec un vagin, un périnée musclé permettra d’augmenter le plaisir pendant les relations sexuelles (en faisant des séries de contraction) et prolongera l’orgasme. Pour les personnes avec un pénis, cela permettra de se connecter à sa prostate et donc de retenir l’éjaculation (voire de provoquer une « injaculation »), avoir des orgasmes plus longs et plus forts.

En termes tantriques, travailler ce muscle permettra de faire remonter l’énergie sexuelle à travers tous les chakras (on appelle ça Kundalini) pour nourrir le corps : en gros, plutôt que d’être fatigué.e après l’acte sexuel, on sera au top de la forme !

Au-delà des effets sur la sexualité, un périnée musclé permettra de prévenir, sur le long terme, les fuites urinaires, les descentes d’organes ou encore les jambes lourdes. 

 

Quels exercices ?

Si tu as l’occasion, participe à des ateliers ou fais des séances de kinésithérapie pour t’introduire à ces exercices de musculation. Ils ne sont pas dangereux, mais il est toujours préférable d’être encadré pour nos premiers pas !

Ces exercices sont des contractions successives du périnée. Pour les deux exercices, il est fondamental de détendre son périnée ainsi que tout son corps entre chaque contraction. Il est aussi très important de ne ressentir aucun inconfort.

Pour vagin : techniquement, on peut contracter son périnée dans n’importe quelle position, mais il est bon de commencer en position allongée, pour bien se concentrer sur les sensations. Mets tes mains sur ton ventre pour bien vérifier que tu ne contractes pas tes muscles abdominaux ; au début, on peut être tenté.e de contracter les abdos parce que le périnée est si peu musclé qu’on ne sent pas vraiment de contraction. Essaie de contracter ton périnée en trois étapes : premièrement, la zone autour de l’urêtre, deuxièmement, l’entrée du vagin, troisièmement, la partie visible du périnée dont nous parlions au début de l’article. Ce qui est compliqué, c’est que la troisième est la contraction la plus facile (en gros on contracte l’anus), tandis que la première (l’urêtre) est la plus difficile. Si tu veux t’assurer que tu contractes les bons muscles, tu peux arrêter le jet d’urine quand tu es aux toilettes : c’est ce muscle-là qu’il faut contracter ! Réalise donc cette contraction du périnée, tiens pendant 3 secondes, et relâche tout au moins 10 secondes entre chaque contraction. Répète ce cycle plusieurs fois d’affilée ou plusieurs fois dans la journée, il faut y aller très progressivement et chaque périnée est différent !

Pour pénis : Il est préférable de s’asseoir au bord d’une chaise pour cet exercice. Le but est de resserrer les muscles de l’anus vers le haut et l’intérieur. En fait, on a l’impression que toute la région anale est aspirée vers le haut, et l’on doit sentir les testicules remonter. Il est important de ne pas tenir la contraction plus de 3 secondes au début, et de bien relâcher entre chaque contraction pendant au moins 10 secondes. Répète ce cycle plusieurs fois d’affilée, ou plusieurs fois dans la journée. Garde en tête que ton périnée n’a probablement jamais été réellement stimulé, il faudra donc de la patience et commencer très petit.

Si tu es intéressé.e par le sujet (et que tu comprends l’anglais), je te conseille vivement cette super introduction au sexe tantrique, j’ai appris plein de choses : https://www.youtube.com/watch?v=8zxZrUtUm5c !!

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi