CultureMusiqueSociété

Naâman, la résistance avec le coeur

Posté par Loupche 24 avril 2017 0 commentaire

Un nuage bien gris a couvert le ciel français depuis dimanche soir. La peur gronde, on s’affole face à l’épouvantail de ce deuxième tour, on a l’impression de jouer le tout pour le tout face à ces urnes du 7 mai. Mais devine quoi ? C’est pas ton bulletin de vote qui changera la haine en amour. C’est pas Macron, ni Le Pen qui t’offriront un futur radieux, ni aucun.e homme ou femme politique d’ailleurs. L’utopie démocratique, c’est pas seulement le vote du dimanche. Le futur heureux, il commence quand tu le décides, toi.

Par où commencer, tu dis ? C’est vrai qu’il y a tellement à faire…. Ce que je peux te proposer, pour cette première journée de ton futur radieux, c’est d’écouter l’album Rays of Resistance de Naâman.

Naâman, quand il n’est pas sur scène ou dans tes écouteurs, c’est Martin, un sympathique normand de 27 ans avec un visage d’ange. Naâman il chante du reggae avec une voix qui puise sa beauté dans les racines chaudes de la Jamaïque. Quand tu écoutes Naâman, ce couvercle gris qui s’est posé sur ta tête et qui te fait voir tout en noir se soulève et commence à s’évaporer. Parce que, sous ses airs de musique feel good aux bonnes basses chaleureuses et à l’anglais jamaïcain, l’album Rays of Resistance t’apprend à résister avec le coeur, à devenir un exemple du monde de demain en choisissant l’amour plutôt que la peur. Il te rappelle, avec Hopeful World que ce monde est rempli d’espoir, avec Hold On Steady que tu ne dois pas lâcher l’affaire, avec Karma que chaque jour est une nouvelle fête — et je pourrais continuer encore longtemps. Chacun des 15 titres de cet album te rappellera de sourire, d’y croire et d’agir.

Si tu choisis l’amour, si tu te nourris de Resistance, tu auras peut-être envie de participer à des soupes populaires, tu voudras peut-être donner du temps ou de l’argent à des associations qui agissent depuis des années, tu préfèreras peut-être faire tes courses dans des circuits courts, tu feras peut-être le pas d’accueillir un réfugié dans ta chambre d’ami, tu voudras peut-être passer au véganisme, mettre ton argent dans une banque éthique, en donner moins aux laboratoires pharmaceutiques, faire pousser tes courgettes, partir aider dans un centre d’accueil en Grèce ou à Calais, et j’en passe.

Mais, pour ton premier pas vers un futur où tu vas « incarner ce monde que l’on attend, ici et maintenant », tu peux déjà écouter Resistance.

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi