CinéCultureSociété

Mêler cinéma et féminisme: le Test de Bechdel.

Posté par MaryCherryTree 3 mai 2017 1 Commentaire

Quand on est fan de cinéma et féministe, comme moi, certains films posent vite problème à cause de l’inégalité frappante entre la représentation des hommes et celle des femmes dans une oeuvre de fiction. Heureusement, quelques outils existent pour les répertorier selon des critères féministes: c’est par exemple le cas du Test de Bechdel.

Le Test de Bechdel est un outil permettant de mesurer la représentation et l’importance des personnages féminins dans un film, indépendamment de leurs acolytes masculins. Le test est divisé en trois questions :

*Deux femmes (ou plus) sont-elles tout à fait identifiables (nom complet) dans l’œuvre ?

*Deux femmes (ou plus) parlent-elles ensemble, seules, dans l’œuvre ?

*Deux femmes (ou plus) ont-elles une conversation portant sur autre chose qu’un des personnages masculins dans l’œuvre ?

Chaque réponse affirmative à ces questions vaut un point. Ainsi, les œuvres sont notées entre 0 et 3 ; plus le score s’approche de trois, meilleure serait la représentation de personnages féminins dans le film.

C’est Alison Bechdel qui, en 1985, évoque pour la première fois l’idée d’un tel test dans sa série de bandes dessinées  Lesbiennes à suivre  (Dykes to Watch out For en VO). Ces albums, engagés féministes ainsi qu’en faveur des droits LGBT+, évoquent plusieurs fois la question de l’absurdité de la présence féminine dans nos produits culturels comparée à celle des hommes, jusqu’à concrétiser cette question à l’aide de l’apparition d’un test tout simple !

L'appariton du Test de Bechel dans un épisode "Lesbiennes à Suivre", Alison Bechdel, 1985

L’apparition du Test de Bechel dans un épisode  de « Lesbiennes à Suivre », Alison Bechdel, 1985

En pratique, plus de la moitié des films répertoriés sur le site www.bechdeltest.com  ont 3 / 3 (la note requise pour réussir le test) au Test de Bechdel ; un peu plus de 56%, plus précisément. Cependant, il est important de regarder ces résultats de plus près : premièrement, précisons que ce site web est une base de données incomplète, et que ce pourcentage est donc une approximation et non une vérité absolue. Ensuite, le véritable intérêt de ces données n’apparaît que lorsqu’on prend le temps de regarder les résultats de plus près : en comparant l’origine des films par exemple (tiens tiens, les films Hollywoodiens laissent moins de place aux personnages féminins que les films issus de studios indépendants), ou encore le genre du.de la realisat.eur.rice. Sans surprise, c’est dans les films réalisés par une femme (aussi rares soient-ils) que le Test de Bechdel donne le plus souvent un résultat positif. Comme toujours avec de telles statistiques, il faut donc regarder au-delà de la dichotomie « oui/non » pour trouver des résultats plus intéressants.

De même, n’oublions pas que ce test ne se base que sur trois critères. Il est certes un bon indicateur, mais n’est pas infaillible sur la question du sexisme : certains films sexistes réussissent le test de Bechel (exemple concret :  Fifty Shades of Grey ) et d’autres, qui ne le sont pas ou peu, y échouent. Il s’agit donc bien d’une question de taux de représentation de la femme dans le cinéma, et non de la façon dont elles sont représentées. Ces deux questions sont liées, mais pas forcément exclusivement dépendantes l’une de l’autre.

Le test de Bechdel, bien que le plus connu, n’est pas la seule façon de classer les films selon le rôle qu’y jouent les femmes. Il en existe une cinquantaine d’autres ! Voici quelques-uns de mes favoris :

 The Anti-Freeze Test : Aucune femme n’est blessée physiquement ou psychologiquement, ni mise en danger, ni tuée, pour faire avancer l’intrigue d’un personnage masculin.

The « Strength is Relative » Test : Les personnages féminins forts le sont grâce à de réels traits de personnalité et forces qui leur sont propres et non des stéréotypes virilisants « féminisés ». Bonus si leur armure éventuelle est réellement pratique pour combattre, et pas seulement sexy.

The « Pizza Night » Test : On voit une femme manger autre chose qu’une salade et autres légumes à la vapeur, sans qu’une seule remarque ne soit faite sur un quelconque régime et/ou son poids.

Et enfin, il existe aussi le Jane Test qui cible plus précisément les scénarios [Article en anglais, sorry my dear, mais très complet]

Pour en savoir plus, et pour contribuer à leur base de données qui grandit chaque jour, tu peux te rendre sur le site web bechdeltest.com!

1 Commentaire

« La vengeance de Salazar », le retour de Pirates des Caraïbes! | Berthine 29 mai 2017 at 12 h 03 min

[…] Mêler cinéma et féminisme: le Test de Bechdel. […]

Répondre

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi