CinémaCulture

Les Indestructibles 2: Un parfum de nostalgie

Posté par MaryCherryTree 2 juillet 2018 0 commentaire

Il y a déjà 14 ans, nous rencontrions Bob Parr (alias Mr Indestructible), Hélène Parr(alias Elastigirl), et leurs enfants Flèche, Violette et Jack-Jack, une famille de super-héros dont les aventures imaginées par le grand Brad Bird (Ratatouille, Le Géant de Fer…) ont marqué notre enfance. Avec ses personnages irrésistibles, ses péripéties réussies et sa jolie morale sur la cohésion familiale, Les Indestructibles avait explosé le box-office, si bien qu’il est fort étonnant qu’il eut fallu autant de temps avant la sortie d’une suite. Mais ce deuxième opus est-il à la hauteur du premier ?

Synopsis officiel: Notre famille de super-héros préférée est de retour! Cette fois c’est Hélène qui se retrouve sur le devant de la scène laissant à Bob le soin de mener à bien les mille et une missions de la vie quotidienne et de s’occuper de Violette, Flèche et de bébé Jack-Jack. C’est un changement de rythme difficile pour la famille d’autant que personne ne mesure réellement l’étendue des incroyables pouvoirs du petit dernier… Lorsqu’un nouvel ennemi fait surface, la famille et Frozone vont devoir s’allier comme jamais pour déjouer son plan machiavélique.

Notre avis: Pour celles et ceux d’entre vous ayant le premier film bien en tête, sachez que l’histoire reprend exactement là où on l’avait laissée : toute la famille est à une course de Flèche lorsqu’un méchant improbable (une sorte de taupe creusant des tunnels sous les banques pour en voler les billets) fait interruption. La famille Parr fait à nouveau preuve d’héroïsme… Pour se retrouver une fois de plus face au désaccord de l’opinion publique qui souhaite faire disparaître les super-héros.

Au-delà d’une cohérence chronologique, on retrouve dans ce deuxième épisode des grands traits qui avaient déjà fait le succès du premier : beaucoup d’humour, des super-héros cherchant à se racheter auprès de l’opinion publique et qui vivent mal leur vie dans l’ombre, et bien sûr une grosse dose d’aventures et de courses-poursuites. Les plus nostalgiques d’entre vous, et j’admets sans rougir que j’en faisais partie, ne seront pas déçus ; c’est une suite très satisfaisante, qui remet sur les devants de la scène des personnages cultes (Frozone ! Edna Mode !) tout en en introduisant des nouveaux.

La réflexion sur la famille, sur l’importance de l’entraide est toujours centrale mais cette fois les créat.eur.rice.s ont décidé de remettre ces questionnements au goût du jour, en insistant sur l’inversion des rôles genrés au sein de la sphère familiale. Tandis que Elastigirl part vivre diverses aventures, Bob reste à la maison pour s’occuper des enfants. Les scénaristes parviennent à éviter un grand nombre de clichés et à aborder des questions peu évidentes et malheureusement trop peu présentes dans de tels films destinés à un jeune public: Youpi !

Cependant, malgré tant de scènes drôles et réussies, le scénario global des Indestructibles 2 est décevant : une fin prévisible, des scènes d’action un peu longuettes, et surtout un grand manque d’originalité à la fois dans le dénouement et le personnage du « méchant », l’Hypnotiseur.

Il s’agit donc d’un deuxième film très drôle, dans la droite lignée du premier, et qui a su intégrer à son scénario des subtilités bouleversant quelques clichés genrés ; mais malheureusement, il lui manque un petit quelque chose, un petit souffle de renouveau, pour en faire un aussi bon film d’animation que son prédécesseur.

On a surtout aimé : La B.O jazzy au top identique à celle du premier, et les scènes hilarantes avec Jack-Jack le super-bébé surdoué.

On a moins aimé : La galerie de nouveaux super-héros à la fois trop loufoques et trop peu originaux.

8/10

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi