CinéCulture

« Le Grand Jeu », la fresque bluffante d’Aaron Sorkin

Posté par MaryCherryTree 13 janvier 2018 0 commentaire

(film d’Aaron Sorkin, 2017)

Synopsis : Une jeune femme surdouée, en route pour devenir championne olympique de ski acrobatique, perd tout du jour au lendemain. Après s’être installée à Los Angeles pour commencer une nouvelle vie, elle est embarquée dans le monde du poker, et organise des parties clandestines où stars hollywoodiennes et autres milliardaires s’affrontent… Quelques années plus tard, cette « Princesse du Poker » est poursuivie en justice par le FBI.

Avec : Jessica Chastain, Idris Elba, Kevin Costner

 

Mon avis : Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’histoire de Molly Bloom est vraie. Tiré de son livre autobiographique, le film retrace avec élégance le parcours de la jeune femme dans le monde obscur des grands jeux de poker américains, ainsi que le procès qui en a découlé. Sans pour autant abuser des « flashbacks » (grande tare des biopics hollywoodien…), le scénario passe d’une période à l’autre sans trop d’efforts.

Le Grand Jeu (Molly’s Game en VO) est un film divertissant très réussi. Aaron Sorkin (créateur du fabuleux Social Network entre autres) capture bien l’ambiance frauduleuse, bling bling, démesurée des matchs de poker pendant lesquels des milliards de dollars sont brassés en quelques heures, et malgré la longueur du film (2h15 !) on ne s’ennuie jamais. L’actrice principale, Jessica Chastain, parvient à bien saisir l’ambiguïté du personnage qu’elle incarne et Idris Elba est merveilleux en avocat bienveillant. Toute la tension du film repose sur une question essentielle :où se trouve le curseur moral de Molly? Au final, n’est-elle pas la personne la plus morale de tout son entourage?

Un point positif: si Molly réussit, c’est grâce à son intelligence et son sens des affaires affûté. Les personnages qui l’entourent la sous-estiment constamment et rapportent tous ses succès à sa beauté. Mais il n’en est rien, c’est l’esprit de Molly qui l’a menée aussi loin, et non son corps.

Seule la relation entre Molly et son père trop exigeant (joué par Kevin Costner) est un brin trop mélodramatique pour être crédible. Globalement, sans que Le Grand Jeu ne soit un film exceptionnel, il est un excellent divertissement dans lequel je me suis laissé plonger à cœur joie.

8/10

Le petit plus : Une narration en voix-off très efficace, et plusieurs moments comiques réussis

Le petit moins : Un scénario trop prévisible… Et c’est très « américain » dans la réalisation!

 

(une gommette sera offerte à ceux ou celles qui ont repéré mon super jeu de mots dans le titre)

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi