CultureHistoire/Politique

Le combat des Lumières

Posté par Beaumont 11 juin 2017 0 commentaire

Un duel d’épée devant la cour du prince de Galles entre un travesti et un Noir… en 1787 !

 

Le 9 avril 1787 eut lieu à Londres, devant la cour du prince de Galles, un duel amical, une joute de gala entre deux des meilleures épées de leur temps : le chevalier d’Éon et le chevalier de Saint-George.

 

Le premier est un espion au service de la monarchie française. Dès sa première mission en Russie il prit la coutume de se déguiser en femme ; ce qu’il fit si admirablement et avec une telle constance que son véritable sexe devint l’objet d’une légende mondaine et des paris les plus fous. Le mystère ne fut levé que lorsque l’autopsie dévoila à la stupeur générale sa tuyauterie apparente.

 

Notre second protagoniste est un escrimeur, musicien et militant abolitionniste. Il est né en Guadeloupe d’une mère esclave noire et d’un père colon. Il naquit donc lui-même esclave, conformément au code noir en vigueur. Une suite de hasards lui permit rapidement d’être élevé en France par une famille bourgeoise qui lui prodigua une éducation d’homme libre. Il jouera un rôle important dans la défense des idées républicaines lors de la Révolution française. Le duel de ces deux figures de liberté s’acheva, dit-on, par le triomphe de la chevalière alors âgée de 60 ans, réputée imprenable, et qui dût bravement résister aux assauts du jeune et valeureux chevalier noir.

 

Événement inouï que ce duel au sommet entre un nègre et un travesti ! Scintillant fleuron du siècle du progrès ! Avaient-ils peur qu’une fois le rideau baissé ne revienne l’obscurantisme qu’ils pourfendirent ?

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi