CultureLecture/EcritureSociété

La vie secrète des arbres – Critique

Posté par Loupche 14 août 2017 0 commentaire

La vie secrète des arbres est un de ces hybrides entre un essai scientifique et un roman de gare. Après Le charme discret de l’intestin par Giulia Enders, c’est au tour de l’allemand Peter Wohlleben, garde forestier, de publier un best-seller, avec plus de 650 000 exemplaires vendus en Allemagne et 32 traductions. Arrivé en France il y a peu, La vie secrète des arbres est dans tous les relais de toutes les gares et nous confie les secrets que les forêts ont transmis à Peter. Chez Berthine, on a voulu le lire pour te donner notre avis impartial.

Points positifs :

On accroche dès le début. On sait quand même qu’on va parler de faits scientifiques autour des arbres, en soi c’est compréhensible qu’on ait peur de s’ennuyer pendant la lecture, surtout si ce n’est pas un sujet qui nous passionne de prime abord. Mais le suspens est installé dès le début quand Peter nous met face à un fait très mystérieux : se promenant dans sa forêt, il passe devant une souche d’un arbre coupé il y a déjà plusieurs décennies, et s’arrête pour inspecter d’étranges pierres qui sont sur la souche. Mais après plusieurs minutes à les trifouiller, Peter se rend compte que ces pierres sont en fait pleines de chlorophylle et que c’est en fait l’arbre qui est encore vivant ! Mais comment une souche vieille de plusieurs décennies pourrait produire de la chlorophylle alors qu’elle n’a plus de feuilles pour faire de la photosynthèse ? Dès les premières pages, on a donc envie d’en savoir plus.

Très instructif. Hormis le mystère de la souche, de nombreuses questions sont soulevées et résolues. On ressort de la lecture avec beaucoup plus de connaissances, sans avoir eu l’impression de mettre un effort dans l’apprentissage. Après ce livre, on connaît plus d’espèces d’arbres, d’oiseaux, d’insectes, on comprend mieux les dommages faits par les hommes sur les forêts, et on perçoit ces dernières comme de réelles entités plutôt que comme un rassemblement d’arbres.

Un livre bien fait. Le mélange de faits scientifiques, anecdotes et opinions du narrateur est très juste et nous permet de naviguer dans le livre sans faire une overdose d’explications. Le ton est léger, la vulgarisation est en somme très réussie !

Points négatifs :

Un peu répétitif. Si les chapitres sont courts et bien rythmés, le résultat global est assez répétitif, puisque tous les chapitres ont la même forme mais n’ont presque pas de lien les uns avec les autres. C’est ce qui fait que ce livre est difficile à lire d’une seule traite, parce qu’on finit par saturer de cette succession de faits.

Écriture un poil trop lyrique. Faire prendre conscience aux lecteurs et lectrices de l’importance de la préservation des forêts naturelles et de la vie ainsi que des sensations des arbres – qui en font des êtres vivants dignes de notre empathie – est très louable. Cependant, les grands discours vindicatifs et conquérants sont parfois un peu excessifs au vu du ton global de l’ouvrage.

Notre note : 7/10

Idéal pour lire chapitre par chapitre mais pas comme lecture principale. On apprend beaucoup de choses et on revoit notre perception de l’écosystème qu’est la forêt, mais des envolées lyriques excessives finissent par desservir le but premier du livre, à savoir d’éveiller de l’empathie pour les arbres.

Donc : à lire ! Mais pas d’une seule traite.

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi