Arts et LittératureCinémaCultureRecettes végétales

Fêter le printemps : Un livre, un film, une recette.

Posté par MaryCherryTree 6 avril 2018 0 commentaire

Les oiseaux chantent au petit matin, les jours s’allongent, les chocolats de Pâques vous font prendre quelques kilos et le pollen vous fait éternuer à longueur de journée : pas de doute possible, Dame Nature s’est réveillée et le printemps est parmi nous ! Pour fêter cette période du renouveau et des couleurs pastel, je vous propose un petit programme tout simple : Un livre, un film, et une recette.

 

 Un livre : Don Quichotte de Cervantès.

Le printemps, c’est l’âge des possibles. Avec le retour du soleil, vous faites un grand ménage et vous prenez de nombreuses résolutions : et si l’une d’elles était de vous (re-) plonger dans cet immense classique ? En près de 900 pages, ce chef d’œuvre a révolutionné la littérature européenne ; rien que ça ! Publié pour la première fois en 1605, Don Quichotte (ou L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche) est une parodie du roman chevaleresque qui était alors très à la mode, et des mœurs médiévales que transmettaient ces derniers. Le personnage principal, Alonso Quichano, est obsédé par les livres de chevalerie, qu’il collectionne de manière obsessive. Si bien que, consumé par son idéal romanesque, il s’invente une personnalité : il devient le Chevalier Don Quichotte, prend un écuyer (le paysan Sancho Panza), et sillonne les terres espagnoles sur un vieux cheval, Rossinante, qu’il prend pour un noble destrier…

Si ce roman me paraît particulièrement adapté à l’ère printanière, c’est parce qu’il offre à ses lect.eur.rice.s une belle réflexion sur l’imagination et sur les possibles. Certes, se lancer dedans n’est pas facile : mais une fois rentré dedans, vous verrez, il est difficile de s’en décrocher ! On a parfois du mal à croire que les mots ont près de 420 ans tant le propos est moderne ; et on s’attache très fortement à Don Quichotte qui représente toujours pour moi, à ce jour, un des personnages romanesques les plus fascinants du monde littéraire.

Que Dieu me protège! s’écria  Sancho, n’avais-je pas prévenu Votre Grâce de bien prendre garde? Ne l’ai-je pas avertie que c’étaient des moulins à vent et que, pour s’y tromper, il fallait en avoir d’autres dans la tête?

Sancho Panza à Don Quichotte , Livre III

 

Béni soit celui qui inventa le sommeil !

Don Quichotte, Livre II

Un film: La Vie aquatique (Wes Anderson)

Prenez des décors (trop) vifs, ajoutez une aventure rocambolesque, et une parodie de Jacques Cousteau, saupoudrez d’une bonne dose d’absurde et vous aurez La Vie aquatique, The Life aquatic with Steve Zissou en VO,  de Wes Anderson. Avec le formidable (et cultissime) Bill Murray incarnant Steve Zissou, mais aussi d’autres grands acteurs comme Cate Blanchett et Jeff Goldblum, ce film totalement décalé vous emmènera dans les tréfonds de l’univers andersonien. Steve Zissou est un océanographe tombé en désuétude, et qui décide de retrouver sa célébrité en poursuivant un requin-jaguar qui aurait dévoré son partenaire et ami Esteban de Plantier. Accompagné d’un groupe hétéroclite, il s’engage dans une folle épopée maritime. Ce n’est pas facile de trouver des mots pour qualifier ce film, parce qu’il est à la fois totalement absurde, mais il pose aussi des questions sur de réels sujets comme la famille et la célébrité, tout en dressant une satire très juste de Jacques Cousteau… Bref un OVNI cinématographique, rafraîchissant, drôle, parfait pour le printemps !

 

Le petit plus: Une BO quasi-entièrement constituée de reprises en portugais de chansons de David Bowie!

Une recette : Gnocchis aux pois gourmands et aux oignons

Alliez un grand classique de la cuisine italienne avec un légume de saison trop méconnu, pour un véritable moment de plaisir gustatif !

Ingrédients (pour 4 personnes) :

500g de gnocchis

600g de pois gourmands (une grosse poignée)

Un oignon rouge

De la sauce tomate nature

Du basilic frais

Huile, poivre, sel.

 

Préparation :

  • Préparez les pois gourmands : coupez les petites queues, enlevez les évetuenls fils sur la tranche des cosses, et lavez-les à l’eau claire. Ne les écossez pas ! L’enveloppe se mange tout à fait.
  • Faites bouillir les pois gourmands dans une large quantité d’eau, pendant 5-10 minutes.
  • Pendant que vos pois cuisent, coupez très finement l’oignon rouge et faites le revenir dans une grande poêle avec beaucoup d’huile d’olive (personnellement, je rajoute souvent un peu de sucre pour les faire caraméliser). Lorsque les pois sont cuits, rajoutez les dans la poêle, puis faites cuire à feu très doux.
  • En utilisant la même eau que pour les pois gourmands, faites bouillir vos gnocchis, entre 3 et 5 minutes. Une fois cuits et égouttés, mettez les dans la poêle avec les légumes. Recouvrez généreusement de sauce tomate, salez, poivrez, et laissez le tout cuire une dizaine de minute, pour que les gnocchis s’imprègnent de la saveur des légumes.
  • Servez dans un grand plat avec des feuilles de basilic frais. Vous pouvez rajouter un peu de parmesan, ou de l’huile d’olive, ou les deux !

Il ne vous reste plus qu’à déguster et à fêter, en famille, autour d’un bon plat chaud, l’arrivée des beaux jours.

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi