ActualitésArts et LittératureCultureTendances

#ÉthiqueEtResponsable : Monsieur Le Prof nous parle de son nouvel ouvrage

Posté par Gomasio 20 août 2018 0 commentaire

William, le plus célèbre des professeurs d’anglais de la toile (ou devrais-je dire des professeurs tout court !) dont nous avions déjà dressé le portrait sur Berthine  sort le 22 août son deuxième livre en tant que Monsieur le Prof. Son premier livre était plutôt centré sur son parcours en tant que professeur au collège, le tout raconté sous forme d’agenda. Celui-ci se présente comme un journal de bord d’un prof d’anglais au lycée mais aussi dans sa vie de tous les jours pendant une année scolaire.

À l’occasion de la sortie de ce nouveau livre, nous avons souhaité poser quelques questions à l’intéressé, qui a accepté avec joie d’y répondre (à condition de ne pas oublier le S à la troisième personne).

Aussi drôle et piquant que le premier, ce second opus est beaucoup plus personnel. Les dessins y sont moins présents et laissent la place à un objet qui finalement ressemble à un journal intime. Monsieur Le Prof nous y raconte ses déboires, ses moments de joie, mais aussi ses peurs et désillusions. Chaque journée qui défile nous fait entrer progressivement dans son quotidien et nous éloigne peut-être petit à petit de l’image facile et un peu faussée de « la star du web ».  C’est un livre touchant qui régalera les profs comme les élèves, les anciens écoliers comme les enseignants retraités. En bref, si vous vous demandez quel est le quotidien d’un prof de lycée, que vous voulez rire ou tout simplement apprendre à mieux connaître Monsieur Le Prof : ruez-vous dans la librairie éthique et responsable la plus proche !

 

 

Est-ce que ton premier livre en tant que prof a eu le succès que tu espérais ?

J’en suis en effet plutôt satisfait, les retours que j’ai eu ont été très positifs ! J’étais assez angoissé à la sortie du premier, parce qu’après avoir bossé dessus pendant 6 mois, à bosser, rebosser certaines pages, peaufiner certaines vannes etc, bah tu finis par ne plus RIEN trouver drôle, et pour un bouquin d’humour, ça la fout mal. Mais quand j’ai vu des personnes le feuilleter devant moi et pouffer à chaque page, ça m’a bien rassuré ! Le plus beau retour c’est quand des gens me disent que ça leur a tellement plu qu’ils ont acheté un deuxième exemplaire pour l’offrir. Ca fait plaiz.

Est-ce difficile d’écrire un deuxième livre ?

J’ai attendu 2 ans avant de penser à un second tome, parce que je ne voulais pas faire la même chose que le premier, tant dans la forme que dans le contenu. Là où le premier tome était très visuel, avec des petites blagues en une ou deux phrases, dans le deuxième tome je raconte des choses plus longues, parfois plus personnelles aussi. Et je sors un peu de la salle de classe pour raconter des anecdotes en rapport avec les collègues (un peu), le self (beaucoup) et des trucs qui n’ont pas grand chose à voir genre quand des policiers ont déboulé chez moi à 6 heures du mat’
Après, ce qui est bien avec ce métier, c’est que chaque journée apporte son lot de petites histoires à raconter, donc finalement, j’ai du faire du tri pour que tout puisse tenir en 160 pages !

Tu as aussi écrit un roman, qui n’a rien à voir avec ton métier “Point Final” sorti chez Michel Lafon en 2016, peux-tu nous en parler un peu ?

Avant de raconter ma life sur les réseaux sociaux, j’avais créé un blog en 2010, où je racontais l’histoire de ce père de famille qui avait truffé sa maison de caméras et micros, avant de se faire passer pour mort afin d’observer les réactions de sa famille. Chaque jour, je publiais les observations de ce voyeur un peu chelou, et pouf, 6 ans plus tard, Michel Lafon m’a proposé d’en faire un livre. L’univers et le ton sont à l’extrême opposé de ce que je publie sur Twitter et Facebook, mais ça m’a fait plaisir de voir que pas mal de lecteurs se soient pris au jeu et se soient plongé dans ce côté plus noir de mon cerveau.
Je bosse également avec Mawgwar ( https://www.facebook.com/mawgwar/ ) sur une BD ayant un petit lien avec Point Final, mais je n’en dis pas plus pour le moment !
Et pour finir, j’ai fini de plancher avec une amie sur un autre roman, dans un univers sombre comme celui-ci, qui devrait sortir autour de février 2019, si tout se passe bien.

Parlons peu, parlons bien : pourquoi ce titre “Éthique et Responsable” ?

C’est le nom d’une épreuve du CAPES : “Agir en fonctionnaire de l’état de façon éthique et responsable”. Y’a toujours eu des gens qui ne goûtaient pas vraiment à mon humour, et certains m’ont signifié, au milieu d’insultes plutôt fleuries, que je n’étais pas “Ethique et Responsable”, du coup j’ai choisi ce titre en guise de dédicace.

Comment te projettes-tu dans le futur : penses-tu pouvoir garder le personnage de Monsieur le Prof sur le long terme ?

Ma foi j’en sais trop rien, je ne me suis jamais projeté dans le futur, si mes cours du lendemain sont prêts, c’est déjà pas mal. Tant que j’aurais des trucs à raconter sur Monsieur Le Prof, je continuerai. Si je vois que ça tourne vraiment en rond ou que je me force à publier des choses sans prendre de plaisir à les écrire, j’arrêterai. Mais pour l’instant ça va.
Depuis quelques mois j’oriente la page vers d’autres horizons. Je ne fais plus uniquement des blagues : j’ai ouvert un groupe de partage de séquences entre profs d’anglais, parce que je sais que c’est souvent la galère en début de carrière, j’ai écrit pas mal d’articles avec des conseils pour s’améliorer en anglais, des applis qui peuvent aider, ou tout simplement des conseils de lecture. Quitte à avoir pas mal de gens qui me lisent, autant en profiter pour raconter des trucs un peu utiles de temps en temps !

Vas-tu offrir ton livre aux élèves (ou à leurs parents!) à la rentrée ?

Bah non, j’le mets sur la liste de fournitures à acheter, aux côtés du cahier 24×32 avec marges isocèles et couverture en alu, et BIM, à moi la fortune ! #BusinessIsBusiness

Monsieur le Prof : Tome 2, Ethique et responsable –  22 août 2018 – 12€

 

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi