Dans la catégorie

Bien-être

Bien-êtreBuzzCultureHistoire/PolitiqueSociété

Test – Quelle est votre conception de l’amour ?

Posté par Beaumont 30 novembre 2017 0 commentaire

Dans l’un des plus beaux textes jamais écrits sur l’amour, le Banquet, Platon met en scène une soirée entre hommes dont le jeu à boire est le suivant : prononcer le plus bel éloge possible d’Eros, le dieu de l’amour, en se laissant inspirer par les vertus du vin. C’est ainsi qu’Aristophane, Socrate ou encore Alcibiade, par leurs discours, vont défendre chacun une conception de l’amour. C’est encore aujourd’hui entre ces différentes formes d’amour que nous hésitons bien souvent. A moins que votre conception ne soit déjà bien arrêtée…
Pour le savoir, c
hoisissez à chaque fois la réponse qui vous convient le mieux.

 

Votre amoureux.se trahit et abandonne l’un.e de ses ami.e.s qui avait demandé son aide. Comment réagissez-vous ?
Vous le/la soutenez jusqu’au bout ! Vous l’aimez donc vous pensez qu’il/elle avait des raisons d’agir ainsi/
P
Cela vous est égal du moment qu’il/elle ne vous trahit pas vous !
D
Vous vous mettez en colère contre lui/elle et vous vous demandez si c’est vraiment quelqu’un de bien.
V
Quel programme choisiriez-vous pour les vacances d’été ?
Que ce soit avec ou sans votre amoureux.se, le programme sera le même : faire la fête et vous amuser !
D
Passer une partie de l’été ensemble, et faire découvrir ou partager vos activités préférées avec votre amoureux.se.
V
Peu importe le programme, du moment que vous soyez toujours avec votre amoureux.se !
P

 

 

Le ciel bleu sur nous peut s’effondrer
Et la terre peut bien s’écrouler
Peu m’importe si tu m’aimes
Je me fous du monde entier
Tant que l’amour inond’ra mes matins
Tant que mon corps frémira sous tes mains
Peu m’importent les problèmes
Mon amour, puisque tu m’aimes…

J’irais jusqu’au bout du monde
Je me ferais teindre en blonde
Si tu me le demandais…

Que pensez-vous de ces paroles de L’Hymne à l’amour d’Edith Piaf ?
Bof, je ne serais pas prêt à faire tout ça pour celui/celle que j’aime ! Je trouverai bien quelqu’un d’autre qui en demandera moins !
D
Oui, je suis d’accord avec la chanson : je serais prêt à tout par amour !
P
Non ! On ne peut pas faire tout et n’importe quoi par amour ! Si celui/celle que j’aime me demande de faire du mal, c’est qu’il/elle ne mérite pas que je l’aime !
V
Lorsque vous voulez sortir avec quelqu’un, vous cherchez avant tout :
Un.e ami.e et un.e confident.e, avec qui vous aller partager vos passions.
V
Votre « âme sœur », avec qui vous allez passer votre vie.
P
Un/une partenaire sexuel.le
D
Lorsque vous êtes en couple, l’essentiel pour vous c’est :
De toujours désirer votre partenaire.
D
De sentir qu’il/elle vous manque quand il/elle est absent.e.
  P
D’être convaincu.e que votre partenaire est vraiment quelqu’un de bien.
V

 

 

 

Pensez-vous qu’un homme et une femme, tous les deux hétérosexuel.le.s, ou que deux hommes ou deux femmes, tous homosexuel.le.s, peuvent construire une amitié sincère et durable ?
Bien sûr que oui ! Nous sommes aussi des êtres raisonnables capables de faire la part des choses !
V
C’est impossible ! L’un.e des deux aura forcément la tentation d’aller plus loin, ce qui gâchera leur amitié.
D
C’est possible à la seule condition que les deux soient déjà en couple et heureux.ses dans leur couple.
P
Si quelqu’un vous dit qu’il ou elle est amoureu.x.s.e de plusieurs personnes en même temps, que lui répondez-vous ?
« Le polyamour est une belle fiction ! Tu dois confondre différentes formes de sentiment. Tu as un sentiment amoureux pour l’un.e tandis que tu as de l’affection ou de l’admiration pour l’autre. »
P
« Tu en as de la chance ! Cela doit considérablement multiplier tes possibilités, et cela t’évite d’être enfermé.e dans un couple traditionnel où l’on finit par se lasser. »
D
« Eh bien je n’aimerais pas être à la place de ceux que tu aimes ! T’es-tu demandé.e si elleux, ils s’aimaient entre elleux ? Ne leur imposes-tu pas ta vision de l’amour ? »
V

 

Si vous avez une majorité de D…

 

Vous êtes dans l’amour-désir, comme Alcibiade. Pour vous, c’est avant tout le plaisir qui compte, et le physique prime bien souvent sur le spirituel. Vous êtes séduits par les idées libertines contemporaines comme les « sex friend » ou le polyamour. Alcibiade a bien tenté de proposer cette formule à Socrate, en lui proposant de rejoindre son lit. Mais le maître est resté ferme et a condamné le manque de vertu du jeune homme.

 

 

 

 

 

Si vous avez une majorité de P…

 

Vous-êtes dans l’amour-passion. L’amour est fusionnel, vous voulez ne faire qu’un avec l’être aimé. Vous descendez sans doute des androgynes du mythe raconté par Aristophane dans le Banquet. Dans un passé immémorial, les humains étaient des boules rassemblant deux parties, dotées de quatre jambes, deux visages, etc. Il en existait quatre types, les composés mâles, les composés femelles, et les androgynes (ce qui permet de tirer des conclusions gay friendly de l’histoire) Pour les punir de leur orgueil, Zeus décida de les couper en deux, condamnant chaque moitié esseulée à passer sa vie à chercher sa moitié perdue, son « âme soeur ».

 

 

 

 

 

Si vous avez une majorité de V…

 

Vous êtes dans l’amour-vertu, qui consiste à aimer surtout l’âme de son partenaire, et la beauté intérieure. C’est Socrate qui transmet cette conception de l’amour à ses compagnons de beuverie, en leur racontant ce que Diotime, sa première maîtresse, lui en a enseigné. Au lieu de désirer un corps dont la beauté n’est sans doute qu’apparente et à coup sûr éphémère, il faut élever son désir au niveau des réalités spirituelles plus durables. C’est pourquoi Socrate refuse les avances sensuelles d’Alcibiade, en lui disant que ce n’est pas son corps qui l’intéresse, mais son âme. D’où l’ « amour platonique »…

 

 

 

 

 

Bien-êtreFoodRecettes

Le plat préféré de tes règles – Recette

Posté par Loupche 26 novembre 2017 0 commentaire

Quand tu as tout ce sang qui sort de ton utérus, c’est parfois compliqué de manger comme il faut. On va plus facilement enfiler une tablette de chocolat qu’un véritable repas, et vu comment nos ovaires souffrent on en a bien le droit !

Mais bon, quand même, perdre du sang signifie perdre du fer et de l’énergie, et il est important de récupérer des forces et de la chaleur par notre nourriture. Je te propose donc un bon plat plein de saveurs, de fer, de protéines et de douceur pour redonner le sourire à ton bas-ventre !

Tu vas avoir besoin de :

  • 200g de riz
  • 100g de haricots azukis (pleins de fer et de protéines)
  • 100g de lentilles vertes (pareil, vive le fer et les protéines !)
  • un oignon rouge
  • deux dents d’ail (booste le système immunitaire et le sang)
  • un peu de gingembre frais (encore un super coup de pouce à ton organisme)
  • deux cubes de bouillon de légumes
  • curry, cumin, curcuma, sel, poivre, huile d’olive

Mets les azukis à tremper entre 1h et une nuit. Émince l’oignon, l’ail et le gingembre et fais-les revenir dans de l’eau ou de l’huile dans le fond de la casserole quelques minutes, puis rajoute un très grand volume d’eau, le bouillon de légumes et fais-y cuire les azukis pendant environ 45 minutes. Le plus ils tremperont avant, le plus ils seront digestes et rapides à cuire ! Tu peux rajouter un peu de bicarbonate de soude dans l’eau de trempage et de cuisson pour faciliter la cuisson, mais c’est optionnel.

Après ces 45 minutes, rajoute dans la même casserole les lentilles et fais cuire le tout de nouveau pendant 20-30 minutes. N’hésite pas à rajouter de l’eau si elle s’évapore !

Dans une autre casserole, fais cuire ton riz dans un grand volume d’eau et avec un bouillon cube.

Voilà, c’est cuit ! Egoutte ton riz et rajoutes-y de l’huile d’olive et du cumin. Pour le mélange azukis-lentilles, tu peux utiliser l’eau de cuisson comme bouillon ou les égoutter. Mets une bonne dose de curry, de cumin, de curcuma, un peu de poivre et de sel, et tu peux servir tout ça !

Une bonne grosse assiette de ce plat et ton organisme sera beaucoup moins affaibli que d’habitude !

Bien-êtreFoodPersoRecettes

Recette de Soupe – Butternut et Coco

Posté par Loupche 16 novembre 2017 0 commentaire

C’est la saison des courges, youhou ! A nous les gratins, les currys, les purées et tutti quanti ! Et surtout, vive les soupes de courges ! Quoi de mieux qu’une bonne soupe toute douce pour se réchauffer pendant ces longues soirées ?

Ce week-end, j’ai découvert une recette simple et délicieuse de soupe au butternut. Le butternut est une courge bien fondante avec un arrière-goût de noix, idéale pour ces soirées froides.

Pour cette soupe, tu auras besoin de :

  • un butternut
  • un poireau
  • 20cl de crème ou lait de coco
  • du sel, un bouillon de légumes et un peu de curry en option
  • un mixeur bien sûr

L’étape la plus difficile est de peler le butternut : c’est coriace ces bestioles ! Ensuite, c’est du tout cuit. Tu coupes ton butternut en petits morceaux, tu fais pareil avec ton poireau et tu mets le tout dans une casserole avec juste suffisamment d’eau pour recouvrir les légumes. Enfin, tu mets ton bouillon de légumes et/ou du gros sel et tu laisses cuire ! Ça devrait prendre entre vingt et trente minutes.

Deuxième étape, tu mixes le tout ! Rajoute de l’eau bouillante si la soupe n’est pas assez liquide, moi j’aime bien quand la texture est très lisse. Quand c’est fini, remets ta casserole de soupe sur le feu et rajoute la crème de coco et le curry. Et voilà, c’est prêt !

Hormis les traditionnels croûtons à l’ail, tu peux aussi agrémenter ta soupe avec un filet d’huile d’olive, des plantes aromatiques bien émincées (notamment basilic, persil et menthe) et même des oignons frits ! Perso, je mets tout ça sur le dessus de ma soupe et ça fait des explosions dans mes papilles !

BeautéBien-êtreFoodPerso

Les plantes sont nos copines (à nous les femmes)

Posté par Ju le Zébu 27 octobre 2017 0 commentaire

Entre pratique ancestrale et phénomène de mode, l’utilisation des plantes pour se soigner, se nourrir ou encore se pouponner a la cote. On les retrouve sous forme de plantes séchées ou d’huiles essentielles, dans les tisanes et les crèmes hydratantes.

Le phénomène marketing est indéniable mais ce nouveau retour à la nature est aussi l’expression d’un ras-le-bol des ingrédients inconnus et synthétiques qui peuvent nuire à notre santé. Nous sommes en quête d’authenticité !

Si l’on remonte en amont le cours de notre Histoire, celle des femmes en particulier, on peut noter que la relation de celles-ci aux plantes, à la grande pharmacopée botanique est solidement entre-mêlée. Soigner les malades, dans le cercle familial, est bien entendu l’une des prérogatives du « care » mais cette maîtrise était également un avantage pour gérer le nombre de naissances par exemple (il existe plusieurs traces de recettes abortives, dès l’Antiquité) ou bien soulager des maux soufferts des femmes uniquement. Et surtout, se soigner seule, c’est frôler une forme d’indépendance. Et voilà qui nous amène à un mythe de saison : celui de la sorcière ! Cette créature incontrôlable, indépendante, intuitive, dangereuse ! Elle vit en osmose avec la nature, en récolte ses fruits pour soigner mais aussi empoisonner…

C’est bien là une activité féminine que la cueillette (pendant que ces messieurs chassaient le lapin, le bouc et l’ours). Lorsque les soigneuses étaient accusées de sorcellerie, le monde de la médecine (univers masculin il va sans dire) s’est empressé d’ingurgiter une part de leur savoir et de mettre le sceau de la science par-dessus.

Nos modes de vie sédentaires et urbains ne semblent pas les plus propices à la cueillette… Pourtant, l’ouverture de plus en plus d’herboristeries dans les centres de nos villes devraient pouvoir nous satisfaire. On y trouve plantes séchées, huiles essentielles et autres produits naturels. Pour celles qui ont la chance d’avoir un petit lopin de terre, de nombreuses plantes domestiques, en sommes assez ordinaires, possèdent des vertus thérapeutiques et il est très facile d’en faire des infusions. Certaines herbacées sont par ailleurs très simples à cultiver en jardinières ou petits pots sur le rebord de la fenêtre. Si vous souhaitez prendre des petits airs de sorcières (plus ou moins bienveillantes), voici quelques plantes simples avec lesquelles soigner les douleurs menstruelles :

– Le framboisier : ses feuilles, récoltées avant l’apparition des fruits, soulagent les règles douloureuses et aident à réguler le cycle menstruel. Je vous recommande, pour la récolte, de faire un bouquet de quelques branches (pas la peine de dénuder complètement le buisson!). Il faut ensuite le rincer à l’eau claire et l’accrocher, tête à l’envers, pour le mettre à sécher quelques semaines. Vous pouvez ensuite arracher les feuilles et vous en servir dans une infusion. Je vous conseille cependant de ne pas boire une boisson chaude uniquement à base de feuilles de framboisier, ce n’est pas très bon ! Pour ma part, je l’intègre à une tisane de camomille.

– La camomille : facile à cultiver en terre ou en pot, cette jolie petite fleur a pour vertus d’apaiser l’anxiété, les troubles digestifs mais aussi les règles douloureuses. Les fleurs se récoltent entre juillet et octobre lorsque les fleurs sont juste écloses. Il faut les faire sécher sur une surface plane, de préférence à l’abri de la lumière. Pour une tasse de tisane, il faut compter environ une cuillère à soupe.

– La mélisse : cousine de la menthe, plante vivace et facile d’entretien (parce qu’elle n’en demande presque aucun!) ses feuilles se récoltent également en bouquet que l’on met à sécher. La mélisse est antispasmodique. Elle apaise donc les troubles d’une digestion trop lourde mais aussi les crampes de l’utérus durant les règles.

Dès la première tasse, on tire la satisfaction d’avoir soi-même réaliser sa petite décoction. Il ne reste plus qu’à appeler le diable et boire un coup de camomille avec lui ! Uniquement si vous êtes une sorcière maléfique bien sûr 😉

Une bonne adresse pour commander des graines biologiques : https://kokopelli-semences.fr/boutique

Bien-être

5 cours de yoga pour guérir (de tout)

Posté par Loupche 15 octobre 2017 0 commentaire

Tout le monde le sait, le yoga ce n’est pas que des poiriers sur la plage et des filles en bikini. Le yoga est une pratique ancestrale de connexion à son corps. Utilisé comme outil de guérison, il s’avère très efficace ! J’ai donc sélectionné pour toi différentes vidéos (testées et approuvées) qui se concentrent sur une partie du corps ou un problème particulier. Ce sont des cours, tous issus de la même chaîne (Yoga With Adriene, absolument excellente), et même s’ils sont en anglais, ils sont tous sous-titrés et Adriene se fait très bien comprendre ! Je conseille réellement, la qualité de ses cours est sans pareille, ils durent entre 7 et 20 minutes, et c’est gratuit !

N°1 – Yoga pour les Migraines

Cette vidéo toute en douceur travaille sur la guérison des migraines et autres maux de tête. En début de vidéo, Adriene explique qu’il est possible de se couvrir les yeux et de simplement écouter la vidéo, ce qui est très pratique quand les écrans nous agressent ! J’ai la chance de ne pas être sujette aux migraines, mais dès qu’un mal de tête pointe le bout de son nez, je fais en sorte de mettre en route cette vidéo, dont les mouvements soulagent énormément.

 

N°2 – Yoga pour l’Anxiété

Encore un cours très doux qui va venir soulager les tensions du corps que provoque l’anxiété et les crises d’angoisse, mais va aussi chercher à ouvrir le coeur et la région du plexus. Notamment, la session de respiration du début de la vidéo est particulièrement efficace !

 

N°3 – Yoga pour le Cou et les Épaules

Cette vidéo est ma petite chérie. Je fais cette séance le plus souvent possible, parfois plusieurs jours d’affilée, pour calmer mes douleurs aux cervicales, aux épaules et à la base du crâne. Elle me permet de ne pas prendre un doliprane et de continuer ma journée sans avoir à m’allonger pour faire une sieste. Si tu as des tensions dans les haut du dos (qui n’en a pas?), je t’invite à essayer !

 

N°4 – Yoga pour les Psoas

Tu ne le sais peut-être pas, mais les psoas sont responsables de nombreuses douleurs dans le bas du dos, le bassin, les fesses et les jambes. C’est un très gros muscle qui se fixe sur la colonne vertébrale, traverse le bassin et s’accroche sur le devant de la cuisse. De fait, lui donner un peu d’amour (et d’étirements) soulagera forcément de nombreuses douleurs !

 

N°5 – Yoga pour Soi

Que demander de plus qu’une dizaine de minutes pour se recentrer, faire un petit peu d’automassage et d’étirements ? Cette séance n’est pas du tout extravagante, tout est très simple mais met de bonne humeur ! Encore une fois, j’y reviens très souvent.

Bien-êtreBuzzCultureHistoire/PolitiqueSociété

Test – Quelle est votre conception du bonheur ?

Posté par Beaumont 10 octobre 2017 0 commentaire

Les écoles philosophiques de l’Antiquité proposaient à leurs disciples une méthode et des conseils pour accéder au bonheur et à l’absence de troubles (ataraxie). C’est pour cela qu’on les appelle des philosophies eudémonistes (du grec eudaimonia : le bonheur). Bien que ces écoles aient disparu depuis longtemps, leurs philosophies restent pertinentes pour quiconque s’interroge sur les moyens d’être heureux : à votre avis, quelle serait votre philosophie du bonheur ?

Choisissez à chaque fois la réponse qui vous convient le mieux.

 

Vous devez consoler un.e ami.e parce qu’il/elle vient d’être quitté.e par son/sa copain/copine, dont il/elle était très amoureu.x.se. Que lui dites-vous ?
Console-toi ! Tu peux maintenant profiter des autres plaisirs de la vie : sortir avec tes ami.e.s, draguer d’autres personnes !
E
Tu ne pouvais rien y faire. Tu dois accepter ton destin. Essaie d’être heureu.x.se même si tu es célibataire.
S
Le couple est une prison ! Ceux/celles qui sont en couple font comme tout le monde ! Toi au moins tu vas devenir anti-conformiste !
C
Quel mode de vie préférez-vous ?
Avoir un poste haut placé et un agenda de ministre, et supporter avec calme et indifférence toutes les pressions qui pèsent sur vous.
S
Se retirer de la vie en société et vivre comme un marginal, qui refuse le travail, se déplace beaucoup et n’a pas de maison fixe.
C
Vivre dans une petite communauté d’amis, travailler peu et profiter de son temps libre pour cuisiner, dormir, sortir avec ses amis.
E
Quelle phrase vous correspond le mieux ?
Vous vous moquez du regard des autres et du jugement qu’ils portent sur vous.
C
Vous n’avez pas peur d’échouer.
S
Vous n’avez pas peur de la mort.
E
Quelle phrase vous correspond le mieux ?
Vous n’avez pas peur d’être puni par Dieu, vous n’êtes pas superstitieux.
E
Vous êtes rebelle face à l’autorité, vous n’aimez pas obéir à des règles.
C
Vous arrivez facilement à renoncer à satisfaire un de vos désirs.
S

Que feriez-vous si vous étiez à la place de Maximus ?
Vous refusez la proposition de Marc-Aurèle, parce que vous préférez retourner vivre à la campagne auprès de votre femme et de votre fils.
E
Vous acceptez, parce que vous voulez être loyal, et que votre devoir est de gouverner Rome de façon honnête et juste.
S
Vous refusez, parce qu’à vos yeux la gloire est futile, et que la politique est un monde de corruption et de vanité qui vous dégoûte !
C
Quels sont les meilleurs conseils pour être heureux ?
N’essaie pas de changer le monde. Essaie plutôt de désirer moins de choses.
S
Refuse toutes les obligations et toutes les autorités. Vis comme un marginal loin de la société.
C
Contente-toi d’apprécier les plaisirs simples de la vie : bien manger, bien dormir, être en bonne santé.
E
Quel mot pourrait être votre devise ?
La liberté !
C
Le plaisir !
E
Le devoir !
S

 

Si vous avez au moins 3 S…

Vous êtes stoïcien ! Comme Marc-Aurèle l’empereur romain.
=> Accepter tout ce qui ne dépend pas de nous.
=> Modérer ses désirs.
=> Agir rationnellement

 

Si vous avez au moins 3 E…

Vous êtes un épicurien ! Du nom du philosophe Épicure.
=>Rejeter les superstitions qui engendrent des peurs.
=>Fuir la douleur et chercher les plaisirs naturels et nécessaires.
=> Vivre simplement avec ses amis dans le « jardin d’Épicure »

 

Si vous avez au moins 3 C…

Vous êtes un cynique ! Comme Diogène
=> Refuser la politesse, la pudeur et l’obéissance.
=>Vivre seul dans une pauvreté choisie.
=> Vivre conformément à la nature, comme les animaux ou les enfants.

 

 

 

 

 

Bien-êtreFood

Les bienfaits méconnus des haricots azukis

Posté par Loupche 25 septembre 2017 0 commentaire

Keskecé que les haricots azukis, me dis-tu ? Eh bien ce sont de petits haricots rouges qui viennent d’Asie, plus précisément de Chine. Ils sont très souvent utilisés dans la cuisine japonaise, tu en as peut-être d’ailleurs déjà goûté sans le savoir ! Tu connais les petits gâteaux japonais à base de pâte de haricot rouge ? Beh voilà, c’est des azukis dedans.

Où les trouver ? Dans toutes les épiceries bios ! Je trouve les miens à ma Biocoop et ils coûtent 3,50€ pour 500g.

Comment les cuisiner ? Les haricots azukis se cuisinent comme tous types de haricots, tu les trempes pendant une nuit dans de l’eau puis tu les fais cuire pendant environ une heure dans une casserole. Mais pourquoi t’embêter à faire des azukis ? Pour toutes les raisons listées juste en-dessous !

Les azukis ont d’incroyables propriétés nutritionnelles. En effet, leur teneur en protéines et en fibres est très élevée, mais ils ont également une bonne dose d’acide folique, de potassium et de magnésium.

Ils améliorent le transit. Grâce à toutes ces fibres, ils permettent d’activer la digestion, ce qui permet d’éviter la constipation et l’accumulation de toxines, ce qui, par ricochet, permet de lutter contre le cancer du côlon.

Ils permettent de détoxiquer le foie.  En gros, les haricots azukis contiennent une très grande quantité de molybdène (oui un nom barbare que j’ai trouvé sur wikipédia), qui est un oligo-élément qui permet de nettoyer le foie, très encombré par notre alimentation.

Ils équilibrent les niveaux de sucre dans le sang. Toujours grâce à leurs propriétés nutritionnelles, ils aident au maintien du niveau de sucre dans l’organisme, ce qui est particulièrement bon pour le pancréas et les reins.

Enfin, ils aident à traiter les infections urinaires. Eh oui ! Grâce à ces fameuses fibres solubles et leurs facultés diurétiques, ils permettent d’apaiser les infections des voies urinaires grâce à leur fonction de drainage.

Une amie médecin m’a conseillé d’en manger au moins deux fois par semaine ! Alors, tu attends quoi ?

Bien-êtreCinéCultureFoodLecture/EcritureMusiquePersoRecettes

Survivre à l’automne: un livre, un film, et un gâteau.

Posté par MaryCherryTree 24 septembre 2017 0 commentaire

Les jours raccourcissent, les couleurs changent et les températures s’adoucissent. Pas de doute possible, l’automne a frappé à notre porte. Mais pas de panique !

Tandis que certains ne rêvent que d’une chose, s’endormir profondément en attendant le mois d’avril, d’autres – dont je fais partie ! – se réjouissent du retour de cette belle saison de transition, de thés à la cannelle et de batailles de feuilles mortes.

Lorsque le vent souffle et les journées s’assombrissent, (re-) lisez donc Les Hauts de Hurle-vent (Wuthering Heights en VO) d’Emily Brontë, rédigé en 1847. Cette histoire d’amour destructrice entre deux personnages plus que tourmentés, Heathcliff et Catherine, prend place dans les plaines hurlantes et grises du Sud de l’Angleterre. Parfait pour une soirée pluvieuse, au lit.

Ma raison de vivre, c’est lui . Si tout le reste venait à périr et que lui survive, je continuerais d’exister ; mais si tout demeurais et que lui périsse , l’univers me deviendrait totalement   étranger : je n’en ferais plus partie .

Emily Brontë, Les Hauts de Hurle-vent, 1847

Besoin d’une BO ? Pas de problème ; pour égayer l’atmosphère et apporter un peu de douceur à votre journée, mettez en fond sonore le superbe album « A Summer Song » de Chad and Jeremy (oui, je vous l’accorde, le titre porte à confusion). Ce petit bijou date de 1965, et offre un mélange de folk psychédélique et d’harmonies envoûtantes…

 

Pour celleux qui préfèrent le cinéma à la littérature, l’automne est la saison de la comédie romantique ! Alors on oublie son cynisme et on se fait plaisir devant les un peu rétros mais très bons Quand Harry rencontre Sally (When Harry Met Sally) et Vous avez un Message (You’ve Got Mail). Plutôt réalistes et bien jouées, ces romcoms vous mettront du baume au cœur.

Dans Vous avez un Message, Joe et Kathleen sont ennemis dans la vraie vie, mais s’aiment en ligne!

Un homme et une femme peuvent-ils être amis? C’est à cette question que Harry et Sally tentent de répondre, dans un film tendre qui retrace près de 25 ans d’amitié tumultueuse entre les deux personnages…

 

 

 

 

 

 

 

 

Et comme toute soirée automnale qui se respecte doit s’accompagner d’une tasse de thé et d’un gâteau, pourquoi s’en priver ? Après tout, l’hiver ne va pas tarder, il est grand temps de constituer ses réserves ! Voici une très bonne recette (végétalienne) de cake pomme-cannelle, testée et approuvée par mes papilles. Il s’accompagne facilement d’un thé noir épicé, ou d’une tisane à la fleur d’oranger.

Recette de cake aux pommes et à la cannelle (végétalien)

Pour 6 personnes

Ingrédients

  • Quelques pommes (4 ou 5)
  • Une banane
  • 140g de farine
  • 60g d’huile végétale (j’ai pris l’habitude de le faire avec de l’huile de coco, mais une autre huile neutre, comme celle de tournesol, fera très bien l’affaire. Eviter l’huile d’olive dont les graisses se saturent à la cuisson)
  • 20 cl de lait végétal (ici encore à vous de choisir, j’utilise celui de coco également)
  • 80g de sucre
  • 1 sachet de levure
  • De la cannelle (quantité au choix)

Préparation

  • Préchauffez le four et graissez votre plat à cake
  • Mettre dans un robot mixeur : La banane, l’huile, le lait, le sucre, la levure, la cannelle. Mixer le tout, en rajoutant peu à peu la farine.
  • Peler et couper en petits morceaux les pommes ; dans un saladier, incorporez-les au mélange mixé.
  • Verser le tout dans votre moule, enfourner 35 minutes, et déguster tiède !

 

Qui a dit que l’automne devait être une saison morne et pluvieuse ? Avec Berthine, adieu la déprime et à vous les soirées cosy en regardant les feuilles tomber !

Bien-êtreFoodPersoRecettesSociété

Une semaine de repas vegan

Posté par Gomasio 12 septembre 2017 0 commentaire

Plus besoin de vous convaincre, ça a déjà été fait. Maintenant que comme moi, vous tenez à être vegan, ou à essayer de faire au mieux du moins pour lutter contre l’exploitation animale, commençons par l’aspect le plus important : la nourriture. Je vous propose de découvrir une semaine de repas végétaliens. J’ai pris soin de noter chaque jour ce que j’ai mangé du lundi au vendredi. Notez que c’était une semaine où j’avais le temps de cuisiner, ce qui m’a permis de diversifier pas mal les plats. Cependant, je suis comme tout le monde, il m’arrive de manger trois fois à la suite la même chose ! Je tenais à montrer le plus de variantes possibles pour vous convaincre qu’il est possible de ne pas manger de produits animaux et de se faire (grave) plaisir !

 

Je n’ai pas inscrit les petits-déjeuners et les goûters. Au petit-déjeuner je consomme surtout du muesli fruits rouge avec une banane coupée et du lait riz/coco ou sinon du pain avec de la purée de cacahuètes. Pour les goûters (oui je prends encore des quatre heures), je tourne aux fruits surtout ou compotes, petits gâteaux, bref je varie. Par ailleurs j’ai la chance de posséder un extracteur de jus ce qui me permet de consommer des jus de fruits/légumes tout au long de la journée et donc de ne pas avoir des légumes à chaque repas !

 

Lundi

Déjeuner

un grand verre de jus de tomate-concombre-basilic

du riz avec des champignons cuisinés avec du pesto (végétal évidemment)

Dîner

frites maisons, haricots verts

filet de tofu à l’ail des ours (les meilleurs du monde objectivement)

Mardi

Déjeuner

salade de quinoa avec des protéines de soja, des tomates anciennes, de la salade verte, des concombres et une sauce vinaigrette à l’ail

Dîner

Lasagnes aubergines, tomates, courgettes, sauce béchamel au lait d’avoine

Mercredi

Déjeuner

Tartines de houmous, tartines de curry de courgettes

Reste de salade

Dîner

Burger aubergines, poivrons confits, tomates confites-oignon rings/frites

Jeudi

Déjeuner

Spaghettis bolognaise végétale-courgettes râpées

Dîner

Purée pommes de terre-betteraves avec des beignets de tofu maison (recette à venir)

Vendredi

Déjeuner

Salade de riz-haricots rouges-poivrons-concombre-tomates

Dîner

Bò bún – Tagliatelle de riz, carottes vinaigrées et concombres, salade, menthe, coriandre, cacahuètes, échalotes, sauté d’oignons au citron vert et au gingembre et nems farcies tofu, bettes, oignons blanc, graines de courges torréfié et huile de sésame) (ok c’était au restaurant)

Bien évidemment cette liste est loin d’être exhaustive. N’hésitez pas à me dire si vous êtes intéressé.e.s par des idées de recettes. Je viens juste pour ma part de démarrer un régime 100% végétalien, je serai sûrement plus à même d’en parler dans quelques mois mais pour l’instant rien n’est compliqué au contraire !

Bien-êtreBuzzFoodSociété

Comment devenir vegan en une heure

Posté par Loupche 22 juillet 2017 0 commentaire

La prise de conscience de la violence systémique, la torture et l’horreur subies par les animaux peut être parfois très lente. Comment comprendre que le délicieux morceau de camembert mangé ce midi est responsable de la souffrance de millions de vaches laitières à qui on a arraché leurs veaux, dont on a pompé le lait sans relâche pendant des années, qu’on a privé d’herbe verte et de lumière naturelle et qu’on a fini par tuer ? Dès le plus jeune âge, on est conditionné à humaniser les chiens plus que les cochons, les chats plus que les vaches, les perruches plus que les poules. L’élevage de masse et les machineries des abattoirs sont justifiés de toutes les façons possibles.

Tu es sceptique ? Tu à des arguments à m’opposer ? Je comprends !

C’est pour ça que je te conseille très fortement cette conférence de Gary Yourofsky, intitulée « The Best Speech You Will Ever Hear », et dont tu peux trouver la version française ici. Gary Yourofsky est un militant pour les droits des animaux, originaire de Détroit et qui a donné pendant de nombreuses années la même conférence à travers tous les Etats-Unis. Cette conférence d’une heure a pour but de démonter les croyances générales quant à la consommation de produits animaux. Elle nous amène à nous poser de très bonnes questions, entre autres : pourquoi le fromage est aussi addictif ? Pourquoi on ne voit jamais de pubs pour des framboises ou des brocolis à la télé ? Pourquoi on est persuadés qu’il faut des protéines animales pour survivre ? Qu’est-ce qu’il se passe dans les abattoirs et dans les fermes laitières ? A quel point l’élevage d’animaux est-il polluant ?

Toutefois, si le discours de Gary Yourofsky est très efficace et a permis que plusieurs milliers de personnes deviennent vegans, le personnage n’est pas très fréquentable, comme l’explique cet article. Entre autres choses, ses discours sur l’égalité des droits et la situation en Palestine sont assez désastreux. À garder en tête pendant la durée de la conférence !