Dans la catégorie

Animaux

AnimauxPerso

Au secours, mon chat me griffe!

Posté par MaryCherryTree 22 avril 2018 0 commentaire

C’est le bonheur, vous avez adopté un amour de félin qui vous fait craquer et que vous avez déjà pris 1000 fois en photo. Mais, un jour, c’est le drame ! Félix vous a griffé.e, et votre main sanglante porte la trace de cette trahison. Qu’il soit habituel, nouveau, ou constant, Berthine vous aide à décrypter ce comportement.

Pourquoi mon chat m’attaque-t-il ?

Il souffre

Il est très rare qu’un chat devienne violent sans aucune raison. Souvent, cette agressivité est due à une détresse pouvant être psychologique ou physique. Si votre animal ne griffait ou mordait jamais auparavant, soyez très attenti.f.ve.s à sa forme physique : il a sûrement mal quelque part, et traduit cette douleur par un renforcement des comportements agressifs ; c’est dans sa nature. Dans le doute, emmenez le immédiatement chez le vétérinaire : les blessures ou maladies ne sont pas toujours visibles à l’œil nu, et encore moins lorsque cet œil n’est pas celui d’un.e professionnel.le !

Il joue

Si votre animal a été habitué, chaton, à jouer avec vos doigts ; ou si, au contraire, il s’agit d’un chat qui n’a jamais été familiarisé avec le contact humain, il est fort possible que s’il s’agrippe à votre main… C’est pour s’amuser ! Mettez vous à sa place, il y a de drôles de choses frétillantes et toutes roses qui s’approchent de sa tête, qu’il a peut-être déjà eu le droit d’attraper pour s’amuser, alors il n’hésite pas une seconde ! Pour éviter ce genre de problèmes, débrouillez-vous pour que votre chat distingue bien le jeu de votre corps ; utilisez des jouets qui maintiennent une distance (les cannes à pêche avec des plumes par exemple), et ne laissez pas de mauvaises habitudes s’installer chez un chaton. Les morsures peuvent paraître drôles lorsque le petit bout n’a que 3 mois, elles le sont beaucoup moins une fois que ses canines se sont bien développées ! En outre, prévoyez si possible un arbre à chat: il s’agirait de son territoire, un endroit bien à lui, où il aurait le droit de se défouler comme bon lui semble. Il s’agit certes d’un investissement financier plutôt important, mais les chats ont un besoin instinctif d’avoir un lieu 100% à eux!

Il a peur

Nous avons établi que l’agressivité féline est souvent synonyme d’un état de détresse. Cette détresse peut également être psychique : en effet, le chat est un animal stressé par nature. Il a récemment été prouvé que la majorité des chats n’adorent pas les caresses, mais les tolèrent par habitude ! Ainsi, ils sont extrêmement sensibles aux changements d’organisation (nouvel.le arrivant.e, départ, décès…), de lieu, aux bruits trop intenses ou aux stimulations trop puissantes. Un chat mal à l’aise deviendra parfois un chat agressif, car son instinct prendra le dessus et ses griffes et crocs sont ses armes les plus redoutables ! Assurez vous donc du bien-être et de l’équilibre psychologique de votre boule de poils lorsqu’elle devient violente : vous trouverez peut-être une solution qui réglera définitivement le problème.

Mais alors, que faire ?

Une des premières choses à faire si votre chat à tendance à vous griffer, et si vous êtes certain.e que son attitude n’est pas due à une douleur physique, c’est de ne jamais lui imposer  votre présence. Le chat est un animal furieusement indépendant : plus vous lui imposerez une présence ou un contact, plus il réagira vivement ! Laissez-le vous demander des caresses ou de l’attention quand il en aura envie.

Votre chat n’est pas un gentil toutou. Ainsi, s’il se met sur le dos et vous montre son ventre, ce n’est pas pour demander qu’on lui gratouille cette zone extrêmement sensible ! De même, s’il vient près de vous il est possible qu’il cherche une présence et non pas des caresses. Les chats ont parfois l’impression d’être trop stimulés lorsqu’on les touche sans arrêt ; cela provoque un énervement, une sensation désagréable et, inévitablement… Un coup de griffes ou de crocs ! Ainsi, essayez de lire le comportement de votre chat indépendamment des attitudes, mieux connues, du chien (autre exemple : un chat qui remue la queue n’est pas joyeux, mais plutôt agacé !)

Enfin, les chats sont des chasseurs. Prévoyez donc de quoi leur permettre de se défouler et d’assouvir ce besoin de chasser, surtout s’il s’agit d’un animal vivant en intérieur. Balles, cannes à pêche, peluches, et surtout griffoirs sont nécessaires à l’équilibre psychologique du chat. Un chat bien occupé, et qui a la possibilité de se défouler, a moins de chance de devenir agressif. Et puis vos meubles vous remercieront aussi!

Et surtout : adoptez une attitude bienveillante, félicitez votre chat si, pendant une séance de jeu ou de caresses, il ne vous a pas griffé.e : il vous le rendra 1000 fois !
AnimauxPerso

6 choses à savoir avant d’adopter un chat

Posté par MaryCherryTree 18 mars 2018 0 commentaire

Aah, le chat… Cette adorable boule de poils, espiègle et pleine de tendresse, vous fait rêver depuis des années. Que vous en ayez déjà eu un dans votre famille, ou qu’il s’agisse de votre premier chat, adopter un animal est toujours une expérience fabuleuse. Malheureusement, beaucoup d’adoptant.e.s décident de sauter le pas sur un coup de tête ; et les conséquences sont parfois désastreuses. Voici quelques points à éclaircir avant de prendre la décision fatidique d’accueillir un petit félin chez vous !

 

1- Vous y avez réfléchi sur le long terme

On ne le dira jamais assez : si vous décidez d’adopter un animal, vous vous engagez à lui offrir une maison à vie. Pas question de le laisser tomber en cours de route ! Un chat peut vivre jusqu’à 20 ans, êtes-vous capable de vous engager sur autant de temps ? Les premiers jours, ou mois, du chat à la maison sont toujours magiques. Mais prenez également en compte vos éventuels déménagements (les chats supportent mal les changements d’environnement !), changements de situation (si vous prenez cette décision en couple, qui gardera le p’tit bout en cas de rupture ?) … Bref, projetez-vous bien !

2- Vous aimerez cet animal quoi qu’il arrive

Les chats sont des animaux tout à fait imprévisibles. Le chat très calme sur lequel vous aviez craqué au refuge se révèlera peut-être être impétueux et hyperactif une fois chez vous ! Adopter un chat c’est accepter qu’il ne sera pas comme vous l’imaginiez et qu’il aura son petit caractère. C’est d’ailleurs ce qui fait leur charme !

3- Vous n’avez pas peur d’abîmer vos affaires 

Eh oui, qui dit imprévisible dit parfois…dégâts. Gare aux moquettes, aux meubles, aux objets fragiles, aux vêtements ! Bien que tous les chats ne soient pas particulièrement destructeurs, ils ne le font pas exprès, n’ayant pas conscience de ce que ces objets représentent pour nous… Ainsi, adopter un chat c’est ne pas avoir peur des marques de griffure sur le mur ou de l’odeur de litière dans une salle !

4- Vous êtes prêt.e.s à en assumer le coût

Un autre argument conduisant souvent des personnes à abandonner leur(s) chat(s), c’est le budget. Car oui, un animal, ça coûte cher : l’adoption (compter environ 100euros pour un chat en association ; jusqu’à 800euros pour un chat de race), le vétérinaire (environ 37 euros la consultation basique ! ), la litière, le matériel, la nourriture… Assurez vous d’avoir assez d’argent de côté en cas d’intervention vétérinaire urgente à avoir et de pouvoir faire en sorte que votre compagnon à quatre pattes puisse vivre confortablement le reste de sa vie.

5-Vous n’avez pas peur des nuits agitées

Le chat est un prédateur essentiellement nocturne. Ainsi, la majorité de ses activités se font…la nuit ! Pendant que vous dormez paisiblement, un chat explore, mange, joue, miaule parfois. Tout cela résulte en un beau vacarme. Surtout si vous habitez dans un petit espace, prenez en compte ces petits bruits parasites qui viendront surement déranger votre sommeil ! (Sans compter les fois où votre petit protégé viendra vous coller en pleine nuit, une marque d’amour certes, mais peu reposante à la longue…)

6-Vous lui consacrerez le temps nécessaire

Bien que souvent réservé, le chat a besoin de compagnie. Il aime être entouré et sentir du mouvement autour de lui. Ainsi, il est préférable d’être chez soi assez régulièrement si on décide de sauter le pas. En outre, et surtout si vous habitez en appartement, il faut prévoir de longues séances de jeu quotidiennes : celles-ci vous aideront à canaliser son énergie et à éviter les dégâts que peuvent causer son ennui ! A cela, rajoutez le temps de nettoyage de la litière.

 

Si toutes les conditions sont réunies pour que votre adoption se déroule au mieux, alors foncez ! Avoir une présence animale chez soi peut être un véritable bonheur, et apporter des heures de sourires. Bien que cet article réunisse en quelques sortes les « inconvénients » d’avoir un chat, je tiens à préciser que l’introduction d’un compagnon à quatre pattes peut aussi pleine de merveilleuses surprises ! Et, si vous optez pour l’adoption d’un chat adulte en refuge, ou d’un chat malade, vous sauverez une vie en plus de ça.