JardinageSciences & Nature

Ça fleurit en ce moment : le magnolia

Posté par Ju le Zébu 18 juillet 2018 0 commentaire

Le printemps est le moment de l’éclosion des couleurs, des odeurs, des formes mais l’été, lorsqu’il est beau comme cette année est une apothéose ! Je vous propose de faire un petit tour d’horizon des fleurs et des arbres qui fleurissent en ce moment dans nos jardins et ailleurs. Ces petits bonheurs sont à porter de main et de narines.

Une douce odeur s’immisce jusqu’à mon nez, familière et plaisante. Je passe la tête par la fenêtre et … Oui, les magnolias sont en fleurs ! Ce magnifique spectacle annuel fait part de l’été au même titre que les étoiles filantes et les pieds nus dans l’herbe et j’avais crains, absente quelques temps, de ne pas y assister.

Dans le jardin familial, ils sont deux vieux arbres (peut-être ont-il 30 ou 40 ans). Les magnolias de ma jeunesse sont de type Grandiflora, aussi appelés Magnolier à grandes fleurs ou laurier-tulipe. Ils doivent leur nom aux grandes fleurs blanches qui éclosent à partir de juin et ce jusque la fin de l’été. Elles apparaissent solitaires au bout de certaines branches. Ce sont d’abord de grands boutons verts, puis de solides pétales blancs, un peu veloutés, se détachent et laissent s’échapper leur parfum. A l’intérieur, on trouve de grands pistils rigides qui avec le temps tomberont au sol comme de petites avalanches. La fleur laissera ensuite place, à l’automne, à un fruit, une sorte de pomme de pin qui fait un sacré bruit en tombant !

Fleur de Magnolia Grandiflora

Il existe une centaine d’espèces de Magnolia connues à ce jour. Cette famille végétale est originaire d’Asie de l’Est et d’Amérique du Nord Est. Le premier magnolia grandiflora a été rapporté du Sud des États-Unis à la fin du XVIIIeme siècle. Suite à une mésaventure en serre, l’arbre a bien failli ne pas s’implanter (littéralement) sur le continent européen. On raconte en effet, qu’offert dans les années 1730 au maire de Nantes, l’arbre ne prend pas en serre et son propriétaire cherche à s’en débarrasser. Heureusement, la femme du jardinier récupère le magnolia et le plante en extérieur où il se développe magnifiquement. Car c’est en vérité un arbre très robuste. Cela se manifeste dans son ramage de feuilles qu’il ne perd pas mais qu’il renouvelle annuellement sans se retrouver tout « nu » (expérience de ramassage de feuilles en atteste). Les feuilles elles-même sont très solides et présentent un léger duvet sur le dessous.

Si vous ne savez pas reconnaître le Magnolia au premier coup d’oeil, ses fleurs vont aideront et surtout arrêtez-vous un instant pour humer ce délicieux parfum 🙂

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi