ActualitésCultureMusique

Aretha Franklin en cinq chansons

Posté par MaryCherryTree 17 août 2018 0 commentaire
Hier, la Queen of Soul nous a quitté.e.s à l’âge de 76 ans, laissant derrière  elle un grand vide dans le monde de la musique.  Prenez quelques minutes, avec Berthine, pour réécouter quelques uns de ses plus grands classiques !

1- Do right woman, do right man (1966)

Cette chanson a marqué un tournant dans la carrière de la jeune Aretha. Musicienne et chanteuse surdouée, elle enregistre son premier album à l’âge de 14 ans en 1956, après plusieurs années de chant dans la paroisse de son père. Mais il faudra attendre 1966, sa signature avec la société d’édition de disques Atlantic, pour que ses premiers singles  » I Never Loved a Man (The Way I Loved You) » et  » Do right Woman Do right Man  » propulsent Aretha vers la célébrité. Cette chanson s’inspire nettement du son gospel ayant bercé la jeune fille toute sa vie ; il s’agit, au même titre que la majorité de ses hits à venir, d’un appel à l’amour et au respect.

Fun fact : Les voix féminines accompagnant celle d’Aretha Franklin sont celles de ses sœurs Caroly et Erma, et de Cissy Houston, la mère de Whitney !

 

2- Chain of fools (1967)

L’année 1967 fut l’âge d’or dans l’immense carrière d’Aretha Franklin. « Chain of Fools » est son cinquième hit de l’année, pour lequel elle gagne son deuxième Grammy Award. Il fait partie d’une longue liste de créations réécrivant les lois de la soul, en invoquant une mélodie entraînante et des arrangements hors du commun. Aretha Franklin incarne, dans les paroles de cette chanson, une femme forte qui réalise qu’elle fait partie d’une longue liste de femmes trompées par l’homme qu’elle aime – mais qu’elle préfère rester avec lui tout de même. Ce sujet, très moderne pour une femme à l’époque, représente bien le mouvement d’empowerement féminin incarné par la musique d’Aretha Franklin

3- Dr Feelgood (love is a serious business) (1967)

Cette chanson, également sortie en 1967, a lancé une grande polémique aux Etats-Unis, car Franklin y joint une tonalité blues d’inspiration gospel – une musique aux racines religieuses, donc – avec des paroles sulfureuses ; un véritable scandale pour la société américaine ultra-religieuse de l’époque, et un témoignage supplémentaire du courage de Franklin, de son importance dans le mouvement de libération des mœurs. Sans compter la progression musicale remarquable de la chanson : une tension qui monte au fil des couplets avant d’exploser à la fin. Des frissons !

4- Think (1968)

Deuxième reprise d’un classique d’Otis Redding (après « Respect » en 1967), cette chanson au peps irrésistible est à nouveau un appel féministe de prise de pouvoir. Et que c’est beau ! Aretha Franklin nous livre l’étendue de son talent en utilisant tout le potentiel de sa voix immensément puissante. Musicalement, il s’agit de la plus belle représentation de la nouvelle vague soul incarnée par Aretha Franklin, une musique à la fois entraînante, mélancolique et profondément chaleureuse. Bien sûr, elle a également connu un immense succès après la sortie du film Blues Brothers, en 1980, dans lequel la Queen of Soul apparaît en personne !

 

5- Respect (1967)

 

Impossible de faire une liste de chansons d’Aretha Franklin sans inclure celle-ci, évidemment ! Aucun mot ne me paraît suffisant pour décrire la force immense de cette chanson, qui est devenue un hymne féministe intemporel, et qui me donne la chair de poule à chaque écoute. Merci, Aretha.

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi